Vœux 2021 – le topoguide du GRP8 Célaz-Célaz

Le GRP8 Célaz – Célaz

Série Grande Randonnée de Proximité du Club Lapin Français
Carte IGN TOP21 0101 Rumilly

Vous avez été nombreux à être séduits par les quelques images de la randonnée sur les sentiers du GRP8 Célaz-Célaz et à nous demander s’il était possible d’avoir un topoguide afin de vous y aventurer à votre tour, sans risquer de vous égarer. Et bien c’est chose faite, nous avons pu produire ce guide, en collaboration avec le Club Lapin Français et Nathalie B. (Un Zeste d’Image) pour les prises de vues.

Jour 1 : Plateau de la Terrasse – Petit Compost – Col du Crêt du Nain de Jardin

Le départ se fait au gîte Le Tardis, à Célaz. Un parking arboré permet d’y arriver en voiture ou à vélo. Prévoir un pourboire sous forme de lait ou de gratouille pour le gardiennage.

GRP 8 Parking

Le gardien était autrefois un humain comme vous et moi (enfin… surtout vous). Il a été victime d’un sortilège lancé par un nain de jardin inconnu.

Contourner le gîte jusqu’au Plateau de la Terrasse (486m) pour le départ de la randonnée.

Départ du GRP8

La tradition veut que les randonneurs fassent tinter le carillon au moment du départ pour s’attirer une météo favorable. Ceci ne dispense pas de consulter la météo des montagnes, et de s’équiper en conséquence (peau de phoque, crampons, cordes, couverture de survie, fusée de détresse, corne de brume, boille à thé, tonnelet de gnôle et balisto).

De là empruntez le sentier balisé en jaune et rouge, direction le Petit Compost (495m). La pente est raide mais le sentier est droit. Profitez du chemin pour admirer la faune sauvage.

Observation des oiseaux migrateurs

Le GRP8 croise une route de migration de canards sauvages très fréquentée au mois de février. Par jour de grand vent, il n’est pas rare d’en voir filer à vive allure en rase motte. Par jour de vent moindre, on peut observer des mésanges, des pinsons, des grives, des moineaux, des merles et l’épervier de passage qui couve tout ce petit monde d’un regard gourmand et d’un vol en piqué. Alors que le canard a plus un vol en piquet.

Recommandation importante : le GRP8 se trouve en zone pastorale. Les chiens doivent être tenus en laisse pour ne pas déranger les moutons. Veillez à bien refermer les parcs que vous traverserez.

Mouton de Célaz sur le sentier

Le mouton de Célaz est une espèce endémique caractérisée par sa petite taille, et sa laine soyeuse et bigarrée. Affectueux, se laisse caresser, surtout si vous avez un bol de lait à lui offrir. Ne pas lui donner de la gnôle de votre tonnelet, sinon il devient agressif et insulte Maya, la chienne du berger.

Un peu plus haut, vous arrivez à une crête avec un point de vue ⭐⭐⭐ sur le massif Célazien. On distingue par beau temps le Dôme de la Bétonnière (490m) sur votre gauche.

Point de vue et transat d'observation

Le transat d’observation est un don de Jeannette Luce. Il a été installé en 2019 par le Club Lapin Français.

L’objectif de votre première journée de marche, le Petit Compost (495m) n’est plus très loin. En hiver, vous pouvez l’apercevoir depuis le transat sur votre droite, juste derrière la Crête du Nain de Jardin (492m). En été la végétation est trop dense, mais avec de bonnes jumelles, vous pourrez admirer des bouquetins sur les falaises.

Bouquetin de Célaz

Le bouquetin de Célaz est une espèce endémique caractérisée par sa petite taille, et son pelage soyeux et bigarré. Affectueux, se laisse caresser (attention, l’ascension des falaises nécessite un bon niveau de varappe), surtout si vous avez un bol de lait à lui offrir. Ne pas lui donner d’occasion de siffler votre tonnelet de gnôle, sinon vous riquez de devenir agressif et d’insulter Maya, la chienne du berger.

Après le point de vue, quittez le sentier principal sur votre gauche en suivant l’itinéraire alternatif. Passez le col du Crêt du Nain de Jardin (492m), et poursuivez en direction du Petit Compost (495m). Le sentier passe par la droite et vous permet d’accéder facilement au sommet.

Jour 1 : le Petit Compost

Arrivée au Petit Compost (495m). Si la météo et votre équilibre le permettent, vous pouvez pousser jusqu’à la Pomme de l’Arrosoir (496m), c’est un peu aérien, mais une anse facilitant l’ascension du dernier mètre a été installée en 2019 par le Club Lapin Français.

Nous recommandons de bivouaquer au Col du Crêt du Nain de Jardin (zone plate et abritée du vent). Il est recommandé d’accrocher votre ravitaillement en hauteur dans le cerisier pour ne pas vous le faire dérober par les nains de jardins qui pululent dans le massif.

Le Cerisier du col du Crêt du Nain de Jardin

Le banc du cerisier du col du Crêt du Nain de Jardin (492m) a été offert en 2019 au Club Lapin Français par Hayao Miyazaki, séduit par le calme et la sérénité du lieu lors de son passage sur le GRP8. La tradition veut que les randonneurs fassent tinter le carillon au moment du départ du deuxième jour de randonnée pour s’attirer une météo favorable. Ceci ne dispense pas de consulter la météo des montagnes, et de s’équiper en conséquence (panier à fruit, grande échelle, bassine à confiture).

Jour 2 : Col du Crêt du Nain de Jardin – Grand Compost – Refuge-Bibliothèque Françoise Piponnier

Après une nuit paisible à écouter gambader les nains de jardin et à espérer qu’il ne mangent pas les sardines de votre tente, rejoignez le sentier principal pour gagner le Grand Compost (502m). Le sentier progresse vers le nord en suivant une longue crête orientée à l’est très agréable le matin. Il est bordé de pommiers sauvages, qui vous régaleront en automne et enchanteront vos yeux au printemps. Attention : en été, le risque de chute de pomme est important, et le port du casque est recommandé. Attention également aux guêpes qui pullulent presque autant que les nains de jardin dans les fruits tombés à terre au mois d’août. Le port de chaussures de sécurité est recommandé.

Pomme de Célaz

La pomme de Célaz est une espèce endémique caractérisée par sa petite taille, et sa peau soyeuse et bigarrée. Elle ne boit pas de lait et se fiche éperdument des grattouilles. Elle est excellente en tarte et constitue l’ingrédient principal de la tarte de Célaz aux pommes qu’on peut déguster au gîte le Tardis.

Au niveau du prunier, vous arrivez dans le jardin botanique de Célaz ou sont conservées plusieurs espèces endémiques de fleurs, fruits, légumes et mauvaises herbes (dont le fameux liseron de Célaz, une saloperie endémique de grande taille et aux racines soyeuses et bigarrées).

En automne, la récolte de prunes de Célaz occupe de nombreux saisonniers. La prune de Célaz est une espèce endémique caractérisée par sa petite taille et sa peau de couleur prune assez peu bigarrée. On en tirait autrefois la gnôle de Célaz, mais la tradition s’est perdue. Il paraît que le Club Lapin Français en conserverait quelques bouteilles dans sa cave, mais ce ne sont que des rumeurs infondées.

Le sentier oblique franchement à l’ouest, à travers le jardin botanique, et monte droit dans la pente, très escarpée, avant de se mettre à serpenter en arrivant sur la crête Vous pourrez observer des plans de rhubarbe d’altitude. Contournez le bac à cucurbitacées et longez la haie vers le nord. Courage vous y êtes presque. Avant le dernier effort, faites une pause pour casser la croûte en admirant les chênes centenaires et le massif des Bauges à l’horizon.

Une fois reposés, suivez le balisage pour l’ascension du Grand Compost (502m). Attention, il y a quelques passages difficiles, le Club Lapin Français a pour projet d’installer une via ferrata mais pour le moment il vous faudra vous contenter des pitons installés dans la falaise. Si vous avez oublié les mousquetons et les cordes dans votre véhicule, il est plus sage de renoncer. En dehors de la période hivernale, le piolet c’est juste pour la frime et se défendre contre les nains de jardins.

Le Grand Compost

Le Grand Compost (502m). La tradition veut que les randonneurs saluent le fanion installé par le Club Lapin Français en 2019  pour s’attirer une météo favorable pour le troisième jour. Ceci ne dispense pas de consulter la météo des montagnes, et de s’équiper en conséquence (maillot de bain ou combinaison thermique, masque, tuba, muscadet).

Redescendez en rappel, et suivez le sentier le long de la haie vers le sud. Laissez le jardin botanique sur votre gauche, traversez le Plateau de la Corde à Linge (500m) et tournez à gauche pour rejoindre le refuge bibliothèque Françoise Piponnier.

Le refuge bibliothèque Françoise Piponnier

Le refuge bibliothèque Françoise Piponnier est une ancienne cabane de bergers, il a été aménagé par le Club Lapin Français et L’École des Hautes Études en Science Sociales en 2019.

A l’intérieur, vous trouverez de quoi vous laver, cuisiner et vous reposer, ainsi qu’un important fond documentaire sur l’habillement dans les environs de Célaz à l’époque médiévale. Le bibliothécaire est là pour vous guider.

Le gardien de refuge bibliothécaire

Le gardien de refuge bibliothécaire se repose pendant que vous faites tout le travail. Autrefois, il s’agissait d’une personne comme vous et moi (enfin… surtout comme moi), mais il a été victime d’un sortilège lancé par un nain de jardin prénommé George, actuellement en fuite et activement recherché par le commissaire Aymé Lacapelle, de la police agricole.

Consultation du fond Françoise Piponnier

Le fond Françoise Piponnier aurait pu être offert au Club Lapin Français si Mme Piponnier avait encore été parmi nous en 2019, car nous sommes certains qu’elle aurait aimé ce chemin de randonnée.

Après cette longue journée de marche et de lecture, endormez-vous dans les couvertures aux motifs de patchwork traditionnels de Célaz.

Le patchwork de Célaz

Le patchwork de Célaz est une tradition endémique caractérisée par des motifs de petites taille découpés dans des étoffes soyeuses et bigarrées. Ils sont confectionnées au gîte le Tardis. Demandez à la patrone de vous montrer son atelier et sa collection (visite gratuite sur présentation du topoguide ainsi que pour les membres du Club Lapin Français à jour de leur cotisation).

Jour 3 : Refuge-Bibliothèque Françoise Piponnier – Lac de Célazur – Plateau de la Terrasse

Fraîchement reposé, et après avoir laissé une tasse de lait et une grattouille au bibliothécaire, repartez sur le petit sentier qui passe au pied de la Falaise de la Piscine. Longez la falaise en direction du sud, puis traversez la haie vers l’est. Franchissez le portail, et profitez de la vue. A vos pied s’étend le Lac Célazur, dont les eaux bigarrées offrent un spectacle sans cesse renouvelé au fil des saisons. La baignade est possible en été. Prévoir des boules quiès pour vous protéger des hurlement des nains de jardins qui profitent du lac pour se rafraîchir et se défouler.

Lac Célazur

Le lac Célazur est plus calme en hiver. La pratique du patinage artistique est possible, si vous vous êtes traîné une paire de patin à glace pendant toute la randonnée. Comme c’est le dernière jour, on se fiche de la météo, et il est possible d’enfin sécher son tonnelet de gnôle.

Reprenez le sentier d’un pas titubant, et afin de ne pas reprendre la route dans un état pas possible, faites une halte au gîte Le Tardis ou le patron et la patronne se feront un plaisir de vous faire déguster des spécialités locales. Des menus spéciaux (végan, soupe de pâtes, farcement…) sont envisageable, réservez à l’avance. Il est également possible de dormir sur place.

Le gîte le Tardi

Le gîte le Tardis paraît minuscule lorsqu’on le voit depuis le sentier, mais ne vous y trompez pas : il est plus grand à l’intérieur.

N’hésitez pas à venir nous rendre visite.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.