Un professeur décédé qui donne des cours virtuels à l’université

Une porte-parole de l’Université Concordia, Vannina Maestracci, dit que l’institution «regrette» qu’un étudiant «ait eu le sentiment de ne pas avoir été clairement informé» au sujet de M. Gagnon. La biographie du professeur dans les informations sur le cours fournies aux étudiants inscrits vient d’être modifiée, assure-t-elle.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne

C’est un article de La Presse qui détaille la nouvelle, que vous pouvez lire dans sa version intégrale ici:

https://www.ledevoir.com/societe/education/594324/education-des-professeurs-decedes-donnent-des-cours-virtuels-a-l-universite-concordia

Les grandes lignes de l’histoire sont les suivantes: un étudiant qui suivait un cours en art très spécialisé appréciait beaucoup son enseignant, malgré le fait qu’il n’ait jamais pu le rencontrer en personne. En effet, dans plusieurs université, les cours sont entièrement en ligne depuis le début de l’année scolaire.

À un certain moment, dans son parcours, l’étudiant a eu une question très pointue à poser et il s’est dit que c’était l’occasion d’entrer en communication directe avec l’enseignant qu’il apprécie tellement. Il a fait un recherche pour trouver son adresse courriel et il est plutôt tombé sur une notice nécrologique.

Il a été dévasté d’apprendre que son enseignant était décédé depuis l’année dernière. Selon l’étudiant, ça change complètement son état d’esprit quand il regarde les vidéos maintenant. Il aurait préféré être avisé à l’avance que l’enseignant était mort.

On peut poser plusieurs questions aux élèves. Souhaitez-vous être avisé si vous suivez un cours en ligne d’un enseignant qui était décédé? Qu’est-ce qui est différent entre suivre un cours en ligne d’un prof décédé ou regarder un film dont certains acteurs sont décédés? Est-ce que l’université doit payer quelqu’un dans cette situation? Qui reçoit le salaire?

Évidemment, c’est un autre enseignant qui encadre les élèves, reçoit les travaux et fait la correction. Mais il n’a pas à donner la prestation de cours, donc techniquement, sa tâche est allégée.

Qui donne l’autorisation d’utiliser les cours préalablement enregistrés d’un enseignant? Est-ce que c’est lui qui devait donner l’accord à l’avance, ou ce sont ses enfants? Auriez-vous un malaise si vous étiez le fils ou la fille de cet enseignant?

Et nous, en tant que prof, avons-nous envie de continuer même après notre trépas?

On peut aussi faire un lien avec les questions qui se posent quant à l’identité numérique qui nous survit après notre mort. Par exemple, que devrait-il se passer avec notre compte Facebook, Tik Tok et compagnie après notre décès?

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.