Trains de vie…

Diplômé en philologie romane de l’Université libre de Bruxelles et professeur de français désormais à la retraite, Frank Andriat (°1958) est un écrivain belge dont l’œuvre multiple et protéiforme[1] a récolté de nombreux lauriers[2].

Son nouvel opus, un recueil de six nouvelles ferroviaires intitulé Lorsque la vie déraille, paru chez Quadrature à Louvain-la-Neuve, décline les récits en « je », « tu », « il/elle », « nous », « vous » et « ils », au diapason du roman La Modification (1957) de Michel Butor (1926-2016), le récit en « vous » d’un voyage en train entre Paris et Rome qui chamboulera la vie du protagoniste central, Léon Delmont, le deuxième personnage étant, par une habile mise en abyme[3], le lecteur lui-même…

Ces six nouvelles parcourent la Belgique et la France, suivant des itinéraires jalonnés d’amour, de folie et de meurtres rythmés par les horaires et souvent les horreurs de l’existence.

Car, comme l’assurait Jean d’Ormesson : « À chaque instant de notre vie, nous sommes en train de mourir. »

Bernard DELCORD

Lorsque la vie déraille par Frank Andriat, Louvain-la-Neuve, Éditions Quadrature, collection « Atlas/Mémoires », février 2021, 147 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 21,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 16 €

Table des matières

Un grand homme

Crains les trains !

Lorsque la vie déraille

Avec des sourires et de la paix

La notification

Une histoire d’amour


[1] Romans : Journal de Jamila (Le Cri, Bruxelles, 1986 ; réédition Mijade, Namur, 2008), Mes copains m’appellent Flash (Le Snark, Bruxelles, 1992), Matilda (Identités-Pré aux Sources, Bruxelles, 1993), L’enfant qui chante (Pré aux Sources, Bruxelles, 1993) ; Au bout du monde (Quorum, Ottignies, 1995), La remplaçante (Memor, Namur, 1996), La forêt plénitude (Memor, Bruxelles, 1997), L’amour à boire (Labor, Bruxelles, 1999), Rue Josaphat (Memor, Bruxelles, 1999), Gaume (Memor, Bruxelles, 2000), Trois jours de pluie (Memor, Bruxelles, 2000), Ado blues (Memor, Bruxelles, 2001), Manipulations (avec André-Paul Duchâteau, Memor, Bruxelles, 2002), Monsieur Bonheur (Memor, Bruxelles, 2003), Tabou (Labor, Bruxelles, 2003), Depuis ta mort (Grasset, Paris, 2004), Intrusions (avec André-Paul Duchâteau, Memor, Bruxelles, 2004), Mon pire ami (Grasset, Paris, 2006), Voleur de vies (Grasset, Paris, 2008), À moitié vide (Grasset, Paris, 2009), Rose bonbon, Noir goudron (Mijade, Namur, Belgique, 2009), Aurore Barbare (Labor, Loverval, 2007 ; réédition Mijade, Namur, Belgique, 2008), Là-bas en Afghanistan (par Frank Andriat et ses élèves, Bernard Gilson Éditeur, Bruxelles, Belgique, 2010), Pont Désert (Desclée de Brouwer, Paris, 2010), Je voudrais que tu… (Grasset, Paris, 2011), L’arbre à frites (La Renaissance du Livre, 2011), Jolie Libraire dans la lumière (Desclée de Brouwer, 2012), Bart chez les Flamands (La Renaissance du Livre, 2012), Le coupable rêvé (Mijade, Namur, 2012), Je t’enverrai des fleurs de Damas (Mijade, Namur, 2014), Le Vieil enfant (Desclée de Brouwer, 2014), Le stylo (Mijade, Namur, 2014), Ces morts qui se tiennent par la taille (Éditions du Rocher, Paris, 2015), Un sale livre (Mijade, Namur, 2016), La semeuse de mots doux (La Renaissance du Livre, Waterloo, 2017), Le bonheur est une valise légère (Marabout, Paris, 2017), Ta mort comme une aurore (La Renaissance du Livre, Waterloo, 2018), La miss (avec André-Paul Duchâteau, Mijade, Namur, 2018),Méditations heureuses sous un cerisier du Japon (Marabout, Paris, 2018),Double vengeance (Mijade, Namur, 2019), Meurtre à la bibliothèque (Mijade, Namur, 2020), Rumeurs, tu meurs ! (Mijade, Namur, 2020), Les mardis d’Averell Dubois (Genèse éditions, Paris-Bruxelles, 2020) Les aventures de Bob Tarlouze : Les aventures de Bob Tarlouze, 1, Arrête ton baratin ! (Ker éditions, Hévillers, 2013), Les aventures de Bob Tarlouze, 2, Mise en scène (Ker éditions, Hévillers, 2014), Les aventures de Bob Tarlouze, 3, Bons baisers de Kaboul (Ker éditions, Hévillers, 2015), Les aventures de Bob Tarlouze, 4, Fais pas l’andouille ! (Ker éditions, Hévillers, 2016), Les aventures de Bob Tarlouze, 5, Un petit pain au chocolat (Ker éditions, Hévillers, 2017), Les aventures de Bob Tarlouze, 6, Le pote aux roses (Ker éditions, Hévillers, 2018), Les aventures de Bob Tarlouze, 7, Lo tablo le la (Ker éditions, Hévillers, 2019) Récits et recueils de nouvelles : Hirondelles (Pré aux Sources, Bruxelles, 1989), La notification (Bernard Gilson Éditeur, Bruxelles, 2010), Rose afghane (récit, Mijade, Namur, 2012), Lorsque la vie déraille (nouvelles, Quadrature, Louvain-La-Neuve, 2021) Essais : Jean Muno, la fantaisie du désespoir (Cyclope-Dem, Bruxelles, 1980), Pour lire la bande dessinée (De Boeck-Duculot, Bruxelles, 1992. En collaboration avec Arnaud de la Croix), Vocation prof (Labor, Bruxelles, 2001 ; réédition chez Érasme à Namur en 2008), Avec l’Intime (Desclée de Brouwer, Paris, 2009-2010), Reçois et marche (Desclée de Brouwer, Paris, 2011), Les Profs au feu et l’École au milieu (La Renaissance du livre, Bruxelles, 2013), Moi, ministre de l’enseignement (La Renaissance du livre, Bruxelles, 2014), Le mouvement immobile (Marabout, Paris, 2018) Poésie : Oiseaux de sang (Cyclope, Bruxelles, 1976), À la source du regard (avec des photos de Marc Sweers, Cyclope, Bruxelles, 1976), Le front cassé (Cyclope-Dem, Bruxelles, 1978), Tangente tangente (Cyclope-Dem, Bruxelles, 1978), Il n’y a pas de porte (Vérités, Amay, 1979), À refouler la mer (Cyclope-Dem, Bruxelles, 1980), Ophélie orange (Le Dé Bleu, Chaillé-Sous-Les-Ormeaux, 1984), Paysages de la petite enfance suivi de Bachir (Cyclope-Dem, Bruxelles, 1985).

[2] 1976 : Prix Georges Lockem de l’Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique pour Oiseaux de sang ; 1980 : Prix Constant de Horion pour Jean Muno, la fantaisie du désespoir ; 1990 : Prix Sander Pierron de l’Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique pour Hirondelles ; 1995 : Prix Baron de Thysebaert pour Au bout du monde ; 2009 : Sélection aux White Ravens 2009 (liste internationale d’ouvrages pour la jeunesse) pour Aurore Barbare ; 2010 : Prix Gilles Nélod de l’Association des Écrivains Belges pour La notification ; 2011 : Prix Jean Kobs de l’Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique pour Avec l’intime ; 2012 : Prix Paul Hurtmans pour Aurore barbare ; 2013 : Prix Libbylit pour Rose afghane ; 2013 : Prix des Lycéens de Villeneuve-sur-Lot pour Rose afghane ; 2016 : Prix Tatoulu pour Le stylo ; 2016 : Prix Le Vif d’Or (Lyon) pour Je t’enverrai des fleurs de Damas ; 2017 : Prix Enlivrez-vous en mai pour Un sale livre ; 2017 : Prix des Dévoreurs de Livres pour Un sale livre ; 2017 : Prix départemental du roman jeunesse #lirejeune47 pour Un sale livre.

[3] « Se dit d’une œuvre citée et emboîtée à l’intérieur d’une autre de même nature (récit à l’intérieur d’un récit, tableau à l’intérieur d’un tableau, etc.). » (Larousse)

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.