Nouvelles de Belgique et d’Europe…

Écrivain et traducteur, Grégoire Polet (Uccle, 1970) est docteur ès lettres de l’Université catholique de Louvain[1], spécialisé en littérature espagnole.

Il fait partie de l’écurie Gallimard, maison qui a publié l’ensemble de ses œuvres de fiction produites à ce jour[2] et couronnées d’une kyrielle de prix.

On y retrouve par conséquent son premier recueil de nouvelles, Soucoupes volantes, composé de 17 textes tantôt légers, tantôt grinçants et tirant parfois vers le réalisme magique, genre belge s’il en est, initié jadis par Robert Poulet dans son roman Handji.

Synopsis :

À Bruxelles, l’enregistrement d’un virtuose du violon fait apparaître des fantômes ; dans la même ville, un comptable à la retraite devient soudain très riche ; un peu plus loin, un handicapé réclame son fusil à une aide-soignante ; plus loin encore, une femme aime un homme parce qu’il vend des matelas ; à Saint-Gilles, un historien-vedette de la télévision a un secrétaire particulier ; à Uccle, un Anglais vit dans un nid de branchages parmi des flamants bleus et un vieil homme épouse une Moldave ; à Conques, en Ardenne, on cherche un trésor des templiers ; à Graz, en Autriche, un couple se marie ; à Kosice, en Slovaquie, un homme adopte un ours ; un autre oublie son téléphone dans un restaurant d’Oslo ; à Paris, des collectionneurs sans scrupules se refilent un douteux manuscrit de Napoléon ; dans un quartier de la Ville-lumière, une femme monte le guet sous les fenêtres d’un appartement ; une tranquille maison de campagne dans les montagnes de Serbie devient le rendez-vous des amateurs de soucoupes volantes ; un couple en détresse visite le musée de Gand ; une pêche « à l’otter » tourne à l’aigre dans l’Aude ; un érudit reconnaît sa mère à l’arrière-plan d’une photographie célèbre…

Gageons que Somerset Maugham aurait aimé !

Bernard DELCORD

Soucoupes volantes par Grégoire Polet, Paris, Éditions Gallimard, avril 2021, 233 pp. en noir et blanc au format 14 x 20,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 19,50 € (prix France)


[1] Son père, Jean-Claude Polet, professeur ordinaire émérite, fut un grand maître de la section des romanes de cette institution.

[2] Madrid ne dort pas (2005, Prix Jean Muno), Excusez les fautes du copiste (2006, Prix Victor-Rossel des jeunes, Prix spécial Écrivain de la Fondation Jean-Luc Lagardère), Leurs vies éclatantes (2007, Prix Fénéon, Prix Grand-Chosier, Prix Indications du jeune critique 2008. Roman retenu dans la première sélection du prix Goncourt 2007), Chucho (2009, prix Sander Pierron de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, Petit éloge de la gourmandise (2010), Les Ballons d’hélium (2012), Barcelona ! (2015, prix Amerigo-Vespucci au Festival international de géographie), Tous (2017).

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.