Le principe de la goutte d’eau

Ma mère est un être exceptionnel, comme toutes les mamans  🙂
Mais il y a des jours où la comprendre est difficile : vous vous réveillez, fatiguée bien-sûr car la veille vous vous êtes couchée bien trop tard (ou tôt selon votre façon de voir les choses), vous errez dans la cuisine, vous attrapez vos céréales, votre mère est là, assise, à beurrer ses tartines et vous avez le malheur de laisser légèrement entre-ouvert le placard.

Et là, c’est le drame, FOUTU ! Maman se lève énervée, criant qu’elle n’est pas votre bonne, qu’elle ne peut pas TOUT faire, qu’elle aussi est fatiguée, que vous n’avez  plus 10 ans, qu’elle aussi a le droit de vivre, que la maison n’est pas un hôtel, etc.

Réaction : vous la regardez avec des gros yeux en mode « non mais elle est sérieuse ? » et vous vous dites que si vous aviez eu une étagère au lieu d’un placard tout ceci ne serait JAMAIS arrivé !

Analyse : vous avez été SA GOUTTE D’EAU, et il ne faut jamais être la goutte d’eau d’une maman. Ce n’est pas forcement votre faute, ça peut tomber sur n’importe qui, il n’y a pas de profil type d’une goutte d’eau. Vous êtes juste là où il ne faut pas quand il ne faut pas.

Si l’on retourne un jour en arrière, votre mère s’est levée, elle a repassé des vêtements qu’elle n’avait pas forcément envie de repasser (mais c’est une maman donc elle le fait quand même).
Elle a ensuite rangé la chambre* de l’adolescent(e)** (votre frère, ou sœur), enfin « rangé » on sait tous qu’à cet âge, nos mères ne rangent pas forcement, mais « fouille » un peu aussi…

Elle est ensuite allée au travail en passant par la case embouteillage, elle a eu une réunion pas forcement sympa, elle est rentrée tard et s’est dit que sa fille ainée (vous) aurez sans doute eu l’intelligence de préparer le repas.

A son arrivée, le repas n’était pas fait (même pas le couvert), et  l’adolescent(e) lui a à peine dit  bonjour ! Vous ? Elle vous trouve dans la salle de bain, pétillante, avec son pull et ses chaussures en train de se préparer à sortir, vous lui faites un bisou et vous filez.

Analyse 2 : ses habits vous vont, (alors que les vôtres ne lui vont pas forcement), vous n’avez aucune obligation et vous êtes libre comme l’air (pas elle), l’adolescent ne communique pas, ça vous est égale (pas elle), vous sortez (pas elle), vous ne travaillez pas (pas elle).

PAS ELLE ! PAS ELLE ! PAS ELLE !!

Après un téléfilm où elle sera dérangée par son autre fille qui choisira bien-sûr ce moment-là  pour s’exprimer, elle ira ensuite se coucher. Le lendemain vous irez donc dans la cuisine et vous aurez le malheur de mal refermer ce satané placard !

Le placard = la goutte d’eau dans l’océan de votre mère

Respirez et dites-vous que ça lui fait du bien, elle s’excusera plus tard d’avoir « un peu » exagéré.


Il ne faut donc pas en vouloir aux mamans car elles ont la capacité d’avoir un Océan très très grand, qui ne pourrait rivaliser avec aucun autre et ça c’est déjà exceptionnel coeur

*Chambre : grotte très peu aérée et rangée où vit l’adolescent(e)
** l’adolescent(e) : être peu actif âgé entre 15 et 18 ans, qui parle très peu (sauf quand il a besoin) et qui vit dans sa grotte

1016987_167184976800172_755824960_n.jpg

Illustration Cécile Roubio

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.