JAMAIS LU: 20 ans et toutes ses dents

Véritable sage femme permettant la venue au monde de textes théâtraux inédits, le festival Jamais Lu n’a jamais cessé d’innover. Pour ses 20 ans, l’événement se refait une beauté visuelle et se tiendra exceptionnellement du 19 au 28 août. Cinq belles têtes de théâtre cogiteront à la programmation qui sera annoncée en juin.

La cellule artistique du Jamais Lu (composée de Marcelle Dubois et Fanny Brossard Charbonneau) s’entoure cette année de trois artistes qui reflètent à la fois le passé, le présent et le futur de l’organisme. Ce sont Anne-Marie Olivier, dramaturge dont les premiers textes ont été présentés au festival ; Marie Louise Bibish Mumbu, autrice de Bibish de Kinshasa, une pièce qui a été vue partout au Québec ; et Étienne Lou, jeune comédien et auteur.

Anne-Marie Olivier, Marie Louise Bibish Mumbu et Étienne Lou.

L’objectif du festival n’a jamais dévié en 20 ans, soit celui d’appuyer les auteurs et autrices avec un regard bienveillant dans le but de les aider à accoucher d’un texte théâtral. La fondatrice et directrice artistique et générale, Marcelle Dubois, compte désormais sur une équipe solide qui permet à l’organisme de se déployer à Montréal, à Québec, dans plusieurs régions du Québec, Paris et bientôt les Caraïbes.

Marcelle Dubois et Fanny Brossard Charbonneau

Pour s’éloigner le plus possible des prochaines vagues de pandémie, le Jamais Lu se tiendra à la fin août plutôt qu’en mai. Son 20e anniversaire prendra des airs de party de ruelle. Le festival souhaite compter sur un bar extérieur, ainsi que des performances in situ.

Déjà, le Jamais Lu s’est offert la cerise avant de déguster le gâteau. Le festival peut en effet compter, en ouverture de sa nouvelle décennie de vie, sur une nouvelle identité visuelle signée par la graphiste Alice Picard de la boîte de communication Collaboration spéciale.

La programmation sera annoncée en juin et le festival aura lieu du 19 au 28 août.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.