D’un jour à l’autre 477 : qui est troublé et par quoi ?

« Ton maître

C’est

  Tout ce qui te dérange,

Tout ce qui t’irrite.»

Ajhan Chah

Tout est dit. Mais suis-je prêt(e) à l’entendre ?

Et pourquoi est-ce mon maître ?

Parce-que ce qui m’irrite et me dérange n’irrite et ne dérange que « moi ». Sans oublier l’autre face : tout ce qui me transporte et m’attire, ne transporte et n’attire que moi. C’est juste un miroir tendu. Alors pourquoi le briser ou vouloir un autre miroir ? Pourquoi nourrir l’image attirante ?

Il ne peut y avoir guérison de la répulsion et du rejet sans guérison de l’attraction et de l’addiction. Deux faces, une même pièce.

Tous les enseignements et les maîtres rencontrés ne pourront pas faire un pas à notre place. Un enseignement entendu nous met au pied du mur :

Commence par guérir de toi-même :

« L’Amour ne se cueille pas comme une fleur,
L’Amour ne se vend pas dans les échoppes.
Si d’Amour tu es en quête, que tu sois prince ou gueux,
Offre d’abord ta tête. »

*******

« Là où vous êtes se trouve la porte d’entrée. »

*******

« Ne contemple, en toutes choses, qu’Une ;

C‘est la seconde qui te fourvoie. »

Cent huit perles : Anthologie de poèmes de Kabir

Curieusement ces enseignements sont souvent la nourriture d’un mental qui les retourne pour changer l’autre, le monde. Changer les circonstances avant de se guérir soi-même. Le :

« Si tu es exaspéré, Guéris-toi de cette façon d’être »

Pensées pour moi-même. Marc Aurèle.

ne semble pas la priorité.

Dommage, car il n’y a pas d’autre chemin pour sortir du rêve comme du cauchemar. Atmananda Udasin, en 2mn 23 ! montre parfaitement la pratique ; à nous « d’utiliser nos oreilles pour entendre, et nos yeux pour voir » !

Sans un retournement complet de notre façon d’être, nous continuerons à utiliser nos oreilles et nos yeux pour nourrir notre mental, notre « moi/je ». 

La seule chose à laquelle renoncer… c’est au ‘je’

Belle semaine

François.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.