D’un jour à l’autre 473 : La conscience identifiée première partie

Devinette :

« Qu’est-ce qui se trouve toujours entre la vision et le perçu ? »

« Vous ! »

Et qu’est donc cette fameuse vision ?

Simplement La Conscience avant qu’elle ne se soit identifiée à. Conscience Origine Je Suis, en laquelle chaque objet manifesté se voit.

Qu’est-ce que ce « vous » ?

Ni le corps, ni les dons, ni ne le son de votre voix, simplement moi/je identité et ses valises : mes pensées, mes convictions, mes combats, mes jugements sur tout et tous. Moi/je réponse éclairée.

Et qu’est donc ce moi/je identité ?

Rien d’autre qu’un mental, un psychisme, ou en termes spirituels que La Conscience, mais « identifiée à », amalgamée à, au point de s’être oubliée dans.

Ainsi comme vous vous trouvez toujours entre la vision et le perçu, le perçu ne peut plus se voir en la vision ; seul vous/identité moi/je, et ses valises, se voit, se perçoit, se ressent, se sent ! Il n’y a plus que vous, même quand vous croyez voir l’autre !

Tant que ce que nous lisons, entendons, demeure des concepts, même compris, c’est le mental qui s’y intéresse. Moi chemine entre émerveillement, espérance, et rejet. Et cela il ne le voit pas car son point de vue n’est pas un « vu » mais un projeter psychique, ce qui revient à dire qu’il n’y a là que vue de son propre psychisme et rien d’autre (j’entends déjà les dents grincer !). Une fois la conscience identifiée au corps/psychisme, le mental surgit, nous vendant vessies pour lanternes, c’est à dire absurdités ayant soi-disant vocation à éclairer nos vies et à répondre à la souffrance du monde. 

D’où l’écueil d’une voie cul de sac pendant longtemps, quelle que soit la voie suivie.

Alors comment se fait-il que chez certains, certaines, s’insinue soudain le doute sur l’objectivité de ce « moi » qui perçoit, pense, ressent, aime et rejette en toute conscience ?

C’est juste une question d’honnêteté, source d’un regard transparent, au cœur de ce que nous vivons et que nous appelons amour, souffrance, bonheur, chagrin etc. Si cette honnêteté est là, le regard devient transparent :

La vie psychique dont la cause du vécu heureux ou non est toujours l’autre (personne, situation, etc.) se trouve déjouée dans un constat très douloureux et libérateur :

Le problème est dans celui qui attend et non dans le reçu.

Le problème est dans l’idée fixe du résultat et non dans l’effort d’accomplir.

Le problème est dans la capture et non dans l’amour.

Le problème est dans « ma » vision et non dans ce qui est etc.

Pour prendre une image simple :

Lorsque nous avons une fuite d’eau dans la maison, la première chose à faire est de couper l’arrivée d’eau. Ensuite d’éponger.

Ce que nous faisons naturellement pour une fuite d’eau, nous ne le faisons pas pour cette source de tout qu’est la conscience identifiée. Nous sommes comme des insensés qui s’évertueraient à éponger sans s’occuper de l’origine de la fuite. La serpillère brandie nous ameutons les foules.

Quand ceci est vu, vraiment vu, c’est un tsunami. Tout s’écroule de notre ancienne façon de voir, de percevoir, de penser, donc de répondre aux situations ou aux personnes.

Tout s’écroule de notre ancienne façon de chevaucher nos certitudes idéologiques, religieuses, politiques, nos émotions, nos sensations, nos fascinations, et nos rejets.

Et dans cet écroulement totalement accepté, un constat survient clair, simple :

Il n’y a rien à quitter, rien n’est la cause de nos fascinations, de nos peurs, de nos actions/réactions souvent catastrophiques. Tout cela est « moi/je ». Commence alors la pratique :

Être, et laisser être, sans le devenir.

Mais là encore de quoi est-il question ?

Est-ce la fin de la vie et de ses manifestations ?

La suite au prochain numéro !

Belle semaine et ne manquez pas la vidéo ci-dessous :

Sawami Atmanada udasin : La Conscience d’Attention est la Porte Sans Porte

Atmananda Udasin propose une retraite (en français) à l’Arche de St. Antoine, pour voir le lieu – lien : L’Arche de St. Antoine

du 21 mai, au 24 mai 2021 (si Covid le veut).

Au cas où renseignements, cliquez sur ce lien

L’ARCHE DE SAINT-ANTOINE

34, La Basse Cour
38160 Saint Antoine l’Abbaye
04 76 36 45 97

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.