D’un jour à l’autre 472 : Constat

J’ai 72 ans ; jour après jour, le soleil se couche doucement sur cette vie.

Un jour, il y a bien longtemps, l’évidence toute simple s’est faite jour :

« Il n’y a qu’un seul problème dans ta vie : moi ». 

Et je me suis mis en quête de ce « moi ».

Longtemps après l’autre évidence s’est faite jour :

« moi » est un membre fantôme.

Et de ce constat est née une pratique exigeante :

voir la vacuité « Je Suis », goûter l’irréalité du moi

Sans rêver Ici maintenant ;

car il y a bien encore la sensation tout à fait réelle de ce membre fantôme.

Et ce membre fantôme vit encore souvent à ma place.

Quant à la pratique elle s’est simplifiée en me simplifiant, si simple même !

Mais loin d’être facile :

Ressentir le moindre vécu « moi » ;

connaître « je suis moi » et « Je Suis. »

Savourer : « Je » n’est pas « moi ».

Pratiquer, ici et maintenant :

laisser être « moi » sans l’être.

Le laisser être sans l’actualiser ;

voir le rôle sans le jouer.

Plus d’acteur pour l’incarner.

Instant après instant, se rendre disponible au :

laisser venir et aller « moi » sans lui servir le thé,

Comme aurait dit Shunryu Susuki  .

Alors seulement

l’incarnation

Dans sa forme unique,

rayonne l’Origine

Swami atmananda Udasin :

Pourquoi changer ce mental qui n’est pas le vôtre ?

Belle semaine

François.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.