D’un jour à l’autre 465 : Le pas « ici » vers ce que je suis « ici ».

Merci à Chantal pour ce texte de Rumi.

L’être humain est un lieu d’accueil
Chaque matin un nouvel arrivant.

Une joie, une déprime, une bassesse, une prise de conscience momentanée, arrivent
Tel un visiteur inattendu.

Accueille-les tous

Même s’il s’agit d’une foule de regrets
Qui d’un seul coup balaye ta maison
Et la vide de tous ses biens.

Chaque hôte, quel qu’il soit, traite-le avec respect,
Peut-être te prépare-t-il
A de nouveaux ravissements.

Les noires pensées, la honte, la malveillance
Rencontre-les à la porte en riant
Et invite-les à entrer.

Sois reconnaissant envers celui qui arrive
Quel qu’il soit,
Car chacun est envoyé comme un guide de l’au-delà.

Rumi

Il n’y a qu’une seule définition de l’être humain : « l’être humain est un lieu d’accueil ».

Ainsi, à l’aulne de cette définition, tu peux connaître la part d’humain que tu incarnes.

Il n’y a qu’un seul sens aux voies et religions : permettre à l’être humain d’entrer en conscience de ce qu’il est : « un lieu d’accueil ».

Il n’y a qu’une seule cause à la souffrance du monde, à la souffrance de chacun, de chacune : l’incapacité qu’a l’être humain à être « un lieu d’accueil ».

Il n’y a qu’une seule cause à cette incapacité : un lieu d’accueil est un espace qui accueille tout « sans être rien ».

Quand tu meubles ta maison, ce qui te permet de la meubler c’est le vide. Quel que soit ce que tu y mets, quel que soit l’ordre ou le désordre dans lequel tu vis, le vide demeure inchangé, et c’est lui qui te permet tout cela.

Si tu veux devenir un lieu d’accueil sois vide de toi. Voir cela, c’est tomber dans l’abîme du réel du monde et du moi, l’un étant le reflet de l’autre.

C’est le commencement de la fin du rêveur.

Le monde attend depuis toujours que tu le laisses enfin fleurir son Origine.

Écologie spirituelle : Faouzi Skali

Belle semaine

François

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.