Courte piste: l’équipe canadienne se sent d’attaque pour la Coupe du monde de Montréal

Les 12 patineurs canadiens qui prendront part à la première Coupe du monde de courte piste de la saison étaient tous du même avis, mercredi, affirmant être en mesure de s’imposer dans les différentes épreuves au programme à Montréal.

La compétition qui se tiendra à l’aréna Maurice-Richard en fin de semaine s’annonce relevée : 36 médailles olympiques ont été gagnées parmi les patineurs inscrits ce week-end. Les Canadiens se sentent d’attaque et nous ont partagé leurs objectifs.

Se concentrer sur les longues distances

Pour Charles Hamelin (Sainte-Julie, QC) et Marianne St-Gelais (Saint-Félicien, QC), qui comptent à eux seuls sept médailles olympiques, la saison servira à élargir leurs horizons.

Celui qui a 161 podiums à son actif sur la scène internationale a décidé de délaisser le 500 m cette saison. « Je choisis mes épreuves en fonction de ce que je veux travailler au courant de mon année. Cette saison je veux me concentrer sur le 1000 m et le 1500 m, faire moins de 500 m. Les longues distances vont me servir à peaufiner mes changements et mes stratégies. », a-t-il dit en conférence de presse au Complexe Desjardins. Hamelin qui veut participer à ses quatrièmes Jeux olympiques à PyeongChang souhaite que le Charles de 2018 soit « imprévisible et capable de surprendre ses adversaires lors des courses. » Ce week-end, il prendra part aux épreuves du 1000 m, 1500 m ainsi que du relais masculin avec pour objectifs d’atteindre les finales, de décrocher une médaille individuelle et une médaille par équipe.

C'est fait! Nous avons les bonbons pour la coupe du monde de Montréal. #31octobre #halloween #WC2015 #shorttrack #kids

A photo posted by Charles Hamelin (@charleshamelin) on

Charles et Marianne vous donnent rendez-vous après les courses de samedi pour la séance d’autographes et distribution de bonbons. Venez déguisés!

Marianne St-Gelais a connu un excellent début de saison en remportant les six épreuves des sélections canadiennes pour la prochaine saison. La pétillante sprinteuse de Saint-Félicien n’est pas gênée de le dire : « Mes objectifs pour la saison sont d’être couronnée championne du monde sur une distance ainsi que d’être la championne du monde au classement général. » St-Gelais veut s’imposer dans toutes les distances en 2018.

« Je veux devenir une patineuse un peu plus imprévisible et stratégique. Je suis une bonne patineuse de 500 m, je veux devenir une bonne patineuse de 1000 m et 1500 m afin d’ajouter plus de cordes à mon arc. » – Marianne St-Gelais

Marianne prendra part aux épreuves du 1000 m, du 500 m et du relais féminin et vise un podium dans chacune de ses courses.

Faire pression sur les adversaires

Charle Cournoyer (Boucherville, QC), Valérie Maltais (La Baie, QC) et François Hamelin (Sainte-Julie, QC) sont des habitués du circuit de la Coupe du monde. Médaillé de bronze au 500 m à Sotchi, Charle Cournoyer est fin prêt à attaquer la saison 2015-2016 après avoir subi deux opérations aux épaules et une fracture du pied à pareille date l’an dernier. On le verra dans les épreuves du 500 m et du 1000 m où il espère un podium et une finale respectivement.

Valérie Maltais n’a pas chômé ces derniers temps. Celle qui a représenté le Canada dans les sports à roulettes aux Jeux panaméricains de Toronto 2015 n’a pas eu de difficulté à rechausser ses patins à glace. « À chaque fois que je suis revenue de mes roues à mes lames, j’ai fait mes tours lancés les plus rapides. Ça me rassure et me confirme que je suis bien capable de faire ma transition. », explique-t-elle. Maltais disputera les épreuves du 1500 m, 1000 m et le relais féminin. Elle compte terminer sur le podium au 1500 m ainsi qu’au relais.

François Hamelin veut faire pression sur ses adversaires dans ses deux épreuves du week-end, soit le 1000 m et le 500 m. Il a même dit à la blague qu’il comptait « chauffer les fesses à Charle », un des favoris au 500 m.

Il a laissé parler son expertise et a donné de bons conseils aux recrues qui vivront leur première Coupe du monde ce week-end : « Mon conseil est de vivre l’expérience au maximum, la foule est là pour nous encourager, ça nous donne vraiment des ailes et une énergie supplémentaire pour la fin de nos courses. Ma première expérience de Coupe du Monde était à Québec, c’est la Coupe du monde qui m’a le plus marqué. Vous vous souviendrez longtemps de la Coupe du monde de Montréal. »

Qui sont ces fameuses recrues?

Sasha Alexander Fathoullin (Calgary, AB) en est à sa première saison sur le circuit sénior. Lui qui a terminé au premier rang du classement général junior au Canada a dit que déménager à Montréal pour l’entraînement était la meilleure décision qu’il a fait dans sa carrière. On le verra courser dans les épreuves du 500 m et du 1000 m.

Jamie Macdonald (Fort St. James, C.-B.) disputera sa première Coupe du monde en carrière à Montréal. « Je suis un peu nerveuse, mais très excitée d’en être à cette étape dans ma carrière et de concourir sur le circuit de la coupe du monde », a dit celle qui s’entraîne à Calgary en Alberta. Elle concourra dans les épreuves du 1 500 m, du 500 m et du relais féminin.

Kim Boutin (Sherbrooke, QC), Kasandra Bradette (Saint-Félicien, QC), Audrey Phaneuf (Boucherville, QC), Patrick Duffy (Oakville, ON) et Samuel Girard (Ferland-et-Boilleau, QC) représenteront aussi le Canada lors de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste à Montréal.

PROCUREZ-VOUS DES BILLETS ICI

[coc_instory_ad link= »https://twitter.com/OlympiqueCanada » img= »http://cdnolympic.files.wordpress.com/2014/02/tw-fr-ad-1180-x-100.png » label= »Twitter ad – FR »]

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.