Boîte aux lettres

A mon enfant, à tous mes enfants,

Comment l’homme peut il être insensible à l’amour ? Comment l’homme peut il penser que la communion entre deux êtres n’a pour seul but que la reproduction ? Ne sait-il pas que je l’ai crée pour se chercher ? Misérable petit être, je t’ai crée pour que tu te cherches, pour chercher tes émotions, pour les comprendre et pour les utiliser à bon escient. Pour me protéger aussi car, je t’ai enfanté mais je vieillis, je ne sais pas moi même d’où je viens mais je désire que mes enfants choisissent le meilleur chemin pour profiter de leur voyage sur mes terres. Préserve mes terres ! Mes terres sont mon héritage et donc ton héritage ! Préserve-les, sais-tu comment ? En évitant le chaos, en évitant la guerre, en évitant la haine, en évitant l’exclusion ! J’ai crée le Bien et le Mal, je te laisse le soin de choisir quel chemin, tu vas prendre. Mais si je dois te donner un indice pour guider ta quête, cher enfant, sache que c’est dans la Nature que se révèlent tes plus pures émotions et tes plus pures émotions guideront ton comportement et ton tempérament à jamais. Ne néglige pas tes émotions, ne les renie pas, n’essaie pas de les conformer, n’essaie pas de les salir de ce qui s’appelle codes et mœurs établis. Aime ton prochain, aime ta terre, n’aime pas l’objet, la beauté est dans l’interaction, l’objet ne t’aimera jamais. Surtout, l’objet ne te suivra jamais, ton périple sur mes terres te questionnera sur ta pureté et dans ta pureté se trouve ta capacité à aimer tes prochains. Aime les avidement. Tu as le droit de les aimer différemment. Trouve l’être qui accompagnera ton voyage, car tu sais que ce voyage peut être long. Tu es faible, tu ne peux pas vivre seul. J’ai crée un enfant faible et intelligent. Assez intelligent pour être capable de se détruire et assez intelligent pour être capable de comprendre mon âme. Je t’ai crée grégaire et tu en souffriras, mais c’est ici que tu apprendras ô combien ce voyage dans ma grande maison pourrait être le meilleur ou le seul que tu auras à faire. Grave ton histoire dans mes archives, grave ton histoire dans mes plus beaux endroits. Je veux te voir heureux, cherche ton bonheur. Aucune expérience chez moi n’est la même. Je continuerais à enfanter jusqu’à ce que mon chez moi soit en danger. Souviens-toi, tes émotions te guident. Vole. Respire. Chante. Aime.

– Mère Nature

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.