Another Brick in the Wall

Je viens de terminer ma première semaine de travail dans une école secondaire anglaise, et j’étais, dans l’ensemble, assez satisfaite. Je vais ici vous parler de mes premières impressions, et je suis sûre que certaines vous feront sourire, voire rire !

J’ai d’abord été impressionnée par la taille de l’école, qui compte plusieurs bâtiments, des installations sportives de très grande qualité et des classes à la pointe de la technologie.

Ensuite, la première différence par rapport à la Belgique qui m’a fait « bizarre » était le dress code. Ici, les élèves doivent porter l’uniforme et les professeurs doivent s’habiller de manière professionnelle, à savoir ne pas porter de baskets (logique ça !), ni de jeans (dommage pour ça car certains font habillé) et j’ai donc dû adopter un nouveau style qui au final ne me déplait pas du tout !

Ma première semaine devait être une semaine d’observation, mais j’ai finalement déjà commencé à travailler un peu pour diverses raisons et j’ai donc pu déjà me faire quelques idées des tâches à accomplir, et j’ai aussi eu droit à quelques fous rires (intérieurs pour la plupart). J’ai notamment remarqué que, comme en Belgique, certains élèves étaient disciplinés et prêts à travailler alors que d’autres se moquaient royalement des cours et le faisaient comprendre. Je m’attendais un peu à cela quand j’ai su que j’allais être en contact avec des adolescents, mais le manque d’intérêt de certains pour l’école me rend quand même triste pour l’avenir de ces jeunes…

Sinon, pour le côté marrant, je vais vous citer quelques anecdotes auxquelles j’ai eu droit cette semaine :

  • On m’a demandé dans quelle partie de la France se trouvait la Belgique.
  • On m’a dit que la Belgique se trouvait en fait en Allemagne.
  • Certains élèves ne savaient pas comment on appelait les habitants de la Belgique en anglais.

Je me suis donc fait un plaisir de leur expliquer que la Belgique était bel et bien un pays indépendant et je leur ai montré où elle se trouvait sur une carte. Je leur ai également expliqué brièvement et simplement les différentes parties de notre petit pays. J’étais contente de voir que cela les intéressait.

En plus de cela, il y a eu les questions personnelles des élèves car ils sont curieux (questions sur mes piercings, mes études, pourquoi je suis venue en Angleterre, combien je mesure…). Je suis sûre que cela n’est que le début de l’interrogatoire.

Enfin, il y a eu les erreurs de prononciation. Mon rôle est d’aider les élèves pour leur prononciation et j’en ai déjà entendu des belles, comme des erreurs de prononciation qui donnent un sens complètement différent à la phrase quand on à l’esprit mal tourné, et dans ces cas-là, je dois me retenir de rigoler car je ne veux pas (et ne peux pas !) expliquer au jeune pourquoi ça me fait rire. Mais s’ils savaient…

Je suis sûre que mes semaines de travail seront riches en anecdotes en tout genre et je ne manquerai pas de partager avec vous les plus marquantes (et marrantes !).

 

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.