Anomalies Littéraires – un e-zine gratuit par le Club des Loutres Anarchistes

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, un article un peu spécial pour vous parler d’un projet né durant le premier confinement, alors que les annulations en cascade de salons littéraires poussaient les autaires à trouver de nouvelles solutions pour toucher leur lectorat.

De notre imagination débridée est donc né « Anomalies Littéraires« , un e-zine gratuit, contenant des nouvelles inédites et des illustrations, dans les genres de l’Imaginaire (science-fiction, fantasy, fantastique et hybrides).

Le Club des Loutres Anarchistes, collectif à l’origine du projet, s’est d’abord construit autour des autaires Philippe Deniel, Yvan Barbdette, Danü Danquigny, Philippe-Aurèle Leroux, Aaron Judas et moi-même. Nous ont ensuite rejoinz les illustrataires MoonE, Loane Crucifix, Max et Elerzed (@elerzed sur les réseaux). Et il est possible que de nouvelles loutres montrent leur museau dans les prochains numéros 😉

Le numéro 0 de notre e-zine a comme thème la solitude. Au sommaire des nouvelles, vous trouverez :

  • « Tout seul », de Népenth S. : seul dans la rue, le narrateur de cette nouvelle désespère. Soudain, une main tendue, un espoir ?
  • « Quatre-vingt secondes », de Philippe Deniel : une communauté monastique chargée de réguler le monde des légendes urbaines craint que l’une d’elle n’échappe à leur contrôle.
  • « Quelque chose de Célia », d’Yvan Barbedette : un père célibataire s’inquiète lorsque sa fille lui parle d’un étrange pays qu’elle visite en rêve et qui se met à envahir dangereusement la réalité…
  • « Ô », de Danü Danquigny : sur une Terre post-apo, ravagée par les guerres, dans la ville de Rain, une des Enclaves dans lesquelles vivent désormais les humains optimisés, un homme vient de tuer son frère pour un boîtier de plomb. Un simple boîtier de plomb ?
  • « Gris », d’Aaron Judas : Un jeune diplômé, pas très emballé par la vie active, loue un appartement dans un étrange immeuble gris. Bientôt, des phénomènes bizarres viennent perturber son quotidien.
  • « L’Homme Qui Valait Trois Mille Bars », de Philippe-Aurèle Leroux : Dans un univers steampunk, Steph Faustin, ancien aéronaute laissé à moitié mort suite à un accident, revient à la vie dans un corps biomécanique. Commence alors pour lui une enquête visant à déjouer un complot allemand.

Pour télécharger et lire le numéro 0, c’est par ici : Version Kindle et Version Kobo

Pour nous retrouver sur les réseaux (Facebook, Instagram, Twitter) et ainsi suivre notre actualité ou nous contacter, l’alias @clanomalitt.

Je vous souhaite une belle découverte de nos univers !

Le logo du Club des Loutres Anarchistes, par MoonE
Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.