18.01.16

Ils voient derrière le voile de la réalité grâce à leurs yeux étranges.      

AUTEUR : Rozenn ILLIANO

GENRE : Fantastique

4eme DE COUVERTURE :

Les signes l’annoncent depuis longtemps. La mécanique du monde qui tourne, s’accélère, s’emballe… Elle exacerbe les pouvoirs des clairvoyants, efface les mondes voisins du nôtre, affole la société tout entière. Peut-être l’éprouvons-nous aussi, comme de l’électricité dans l’air, une nervosité latente.

Certains, d’ailleurs, l’ont prédite. Voyants et oniromanciens, immortels, artistes, scientifiques, ils la pressentent sans parvenir à mettre de mot dessus. Une Apocalypse, une Révélation peut-être, ou la destruction pure et simple. Nous ne saurons que le jour venu, ce jour prophétisé des centaines d’années avant nous, une simple date, quelques chiffres à la signification perdue…

Six histoires à conter avant la fin du monde, pour en découvrir les acteurs et les spectateurs, les secrets et les cauchemars…

POURQUOI CE LIVRE ?

Je poursuis ma découverte du Grand Projet créé par l’autrice avec ce nouveau recueil de nouvelles.

MON AVIS

Une grande nouvelle :Cette nouvelle évoque une grande découverte scientifique : l’existence des fantômes. On suit les émotions de la narratrice et de sa sœur suite à cette découverte. Comment cela impacte leurs vies et leurs sentiments.

Burn the witch: On suit ici Cécilia qui a fui sa vie et qui se découvre. Elle découvre sa vraie nature en rencontrant Hazel qui lui vient en elle. Seulement tout n’est pas si rose. Elle va comprendre que ces actions ont des conséquences qui peuvent être sans pitié. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. On explore un autre pan du monde de l’autrice. Le concept de magie évoqué est très intéressant et j’ai très envie d’en découvrir plus à ce propos

Dialogue avec les ombres: on retrouve Cécilia . Cette nouvelle prend la forme d’une correspondance entre cette dernière et Côme. On en apprend plus sur celui-ci . On retrouve également le personnage d’Oxyde apparu dans le recueil de nouvelles “Fêlures”. Cette nouvelle est pleine de sensibilité, à fleur de peau. Les personnages se livrent à cœur ouvert.

Dans le verre : Le narrateur est un certain Alex. Il nous parle de sa meilleure amie Ingrid et de sa passion pour la photographie. Je n’en dirai pas plus et vous laisse découvrir l’intrigue. L’autrice nous plonge ici dans une atmosphère pesante, oppressante, presque malsaine. Ingrid a une vision de la vie bien particulière et c’est très bien retranscrit.

Les archivistes :  Ici, l’autrice nous parle de vampires. J’ai beaucoup aimé sa vision du vampirisme. On découvre 2 personnages qui ont leur roman éponyme “Elisabeta” et “Sinteval”. Une de mes nouvelles préférées et qui me donne envie de découvrir les romans qui en découlent. L’intrigue est très bien construite et on devine quelques ramifications entre les différents pans de l’univers de l’autrice.

La balade des marcheurs de rêves : on retrouve ici le personnage de Lili, apparu dans 3 nouvelles du recueil “Fêlures”. J’ai été ravi de la retrouver et d’en apprendre un peu plus sur elle et les marcheurs de rêves. 

En postface, l’autrice explique le pourquoi des différentes nouvelles . On commence à entrevoir l’immense timeline et les différents enchevêtrements de l’univers de Rozenn Illiano et ça a l’air énorme.

EN BREF

Encore un très bon recueil de nouvelles. L’autrice distille les différents éléments de son Grand projet avec subtilité attisant notre curiosité . Au travers des mots, on retrouve encore l’extrême sensibilité de l’autrice qui arrive toujours à nous faire plonger dans ses univers si bien construits.

Vous pouvez le retrouver ici : Leslibraires ; Cultura

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.