une fée

2004, Bruxelles un concert va avoir lieu à l’occasion de la fête de la musique, tous les ans un concert d’un groupe qui fait des reprise des années quatre-vingt comme U2, David Bowie…et aussi d’aujourd’hui comme Placebo ou Marilyn Manson.
Mais ce soir se sera un concert réserver à la copine du chanteur, pour lui rendre hommage, un groupe qu’elle aimait et ce groupe est Indochine. Jack est le nom du chanteur du groupe, avec deux guitaristes, un batteur, un bassiste et un clavier. Le groupe FMR tel est son nom puisque c’est un jeu de mot, éphémère qui veut dire « qui ne dure pas ». Leur objectif n’était pas de ce faire remarquer par un producteur loin de là mais de s’ouvrir au monde à leur façon. Normalement ce concert ne devrai pas avoir lieu puisque FMR avait dit l’année dernière qu’ils arrêteraient mais un bouleversement va changer la décision du chanteur et du groupe. Tout en chantant, le chanteur se rappelle son histoire qui a commencer il y a un an pendant les répétitions du concert de l’année dernière, le concert Bruxelles 2004 commence :

DANCETARIA ( plus intro DANCETARIA)

I can see you i can’t see you
I can see you i can’t see you
I can’t see you i can see you again
I can’ see you i can’t see you again
I can see you i can’t see you
I can see you i can’t see you
I can’t see you i can see you again
I can see you i can’t see you my friend
I can give you i can’t tell you
I can’t give you i can tell you
I can’t give you i can give you again
I can’t tell you i can’t tell you my name
Je voudrais du temps
Je voudrais te sentir près de moi
Contre des temps morts
Est ce que tu m’aimes encore ?
Je voudrais du temps
Et te sentir encore près de moi
Contre des plus forts
Est ce que tu m’aimes encore ?
I can’t love you i can love you
I can’t love you i can love you
I can’t love you i can love you again
I can’t kiss you i can’t kiss you again
I can’t feel you i can’t see you
I can’t feel you i can’t see you
I can’t feel you
I can’t feel you again…

J’ enchaîna avec la chanson suivante qu’il avait chanter lors de leurs première rencontre :
ECHO – RUBY

voici venu le temps des menteurs
posés devant des portes éphémères
voici venu le temps des prêcheurs
aux dieux vivants le monde leur est offert

et moi je fuis vers mon destin
qui m’appartient
j’oublie tout ce qu’on m’e dit et je m’enfuis
car je vois que toi
pour rester avec moi

toi tu seras
cet éclat
d’un rubis et l’écho de ma vie
tu seras
tu seras ma voie
toi tu brilleras
de toutes les joies
qu’un monde entier ne pourra rien changer
tu seras
celle à qui je dois

voici venu le temps des sauveurs
ceux qui pensaient refabriquée la terre
voici venu le temps des haut-parleurs
qui nous disaient comment il fallait faire

et tous ces gens ne me disent rien sur mon destin
je me remets entre tes mains
entre tes mains
car il n’y a que toi
jamais d’autre que toi

toi tu seras
cet éclat
d’un rubis et l’écho de ma vie
tu seras
tu seras
celle a qui je crois
toi tu seras
cet éclat
d’un rubis et l’écho de ma vie
tu seras
tu seras ma voix
toi tu brilleras
de toutes les joies
qu’un monde entier ne pourra rien changer
tu seras celle à qui je dois

si tu me reçois
et si tu me crois
nous pourrons faire le monde
celui qui nous ressemblera
celui qui nous aimera
nul ne trahira
nul ne m’apprendra
jamais d’autre que toi
ce que sera ce monde là
et ce qu’il m’apportera
et si tu me reçois
et si tu me crois
nous pourrons faire le monde… l’écho de ma voix
toi tu brilleras
de toutes les joies
qu’un monde entier ne pourra rien changer

Je me rappelai ce moment quand je chantai cette chanson, c’était quatre heures avant le concert 2003, toujours à Bruxelles, le groupe faisait une pose et Mark, le bassiste annonça son départ après le concert : « j’ai réussit mon concourt, je rentre à la brigade antiterroriste de Bruxelles je vous souhaite une bonne continuation pour le groupe qui a été éphémère pour moi mais j’en garde un très bon souvenir merci ». Après son annonce jack s’isola et s’assit dans un coin et Mark le suivi et lui parla : « je suis désolé j’aurai du t’en parler avant mais ma carrière passe avant ce groupe on a fait des choses merveilleuse ensemble avec lui » je lui parlai à mon tour un peut ému : « Si tu part le groupe part aussi j’en ai parler au groupe après que tu nous est dit que tu avait passer ce concourt, le groupe aussi est éphémère d’où son nom, le publique comprendra ». Dans la salle deux jeunes filles attendaient dans un coin sombre l’une était vêtue de vêtement noir particulièrement gotique elle rousse et avait un tatouage en forme serpent et l’autre, celle qui a tout particulièrement fait battre mon cœur est cette magnifique brune maquillée d’une façon gotique qui rendait chez elle une beauté indéfinissable, vêtue de noir également mais ce qui me frappai c’est son tatouage, une croix comme celle d’Indochine sur le boîtier de Paradize . Il répliqua: « La pause est terminer on reprend » il se précipita sur la scène et annonça : « echo-ruby » tout en chantant je la regardait, la fixait et elle en faisait autant. Elles s’avançaient, Mark avait toute suite remarquer mon attitude. Une fois la chanson terminé Mark se dirigea vers moi : « jack j’ai vu pourquoi tu as fais ça mais ces fille sont des putes, c’est vrai elle travaille pour Michael »jack n’avait pas aimé la façon dont le bassiste avait traité ces jeunes filles. Michael était un patron d’une boite appelé « vos plus belles nuits », une boite qui engageait de jeune fille paumé dans la rue pour qu’elles vendent leurs corps à des personnes d’un niveau social plutôt moyen. Michael était la cible de plusieurs gangs, personne en faite ne le voyait souvent. Le concert 2003 finit je revu la jeune fille au tatouage que j’invitais prendre un café dans un bar où mon frère travaillait . Je n’avais jamais vécu ça avant son regard, ses yeux bleus, sa façon de me sourire tous ces caractères illuminaient son visage. Je l’invitai trois fois par semaine ici au même endroit, à la même heure. Chaque fois que je la voyais mon cœur ballottais aucune fille ne ma jamais fait ça, aucune. Est ce que je découvrais ce qu’étais réellement l’amour ? Est ce que je commençais réellement a rêver. Quand elle venait de terminer ses études, il était impossible de trouver du boulot, décourager elle m’expliquait qu’elle avait péter les plombs et avait sombré dans l’alcool. Elle devait vraiment m’apprécier pour ce confesser et me parler de sa vie qui d’ailleurs m’intéressait énormément. Elle me parlait de son amour pour le groupe Indochine, moi j’étais aussi un fan je les suivais depuis 1996 quand l’album Wax , le Best-of Unita et les version longues sont sorties. Elle les suivait depuis 1999 quand dancetaria est sorti et elle s’est mis a acheter tous les albums par la suite comme moi. Ce que nous aimions dans indochine ce sont leurs textes et la voix du chanteur « nicola Sirkis ». Je parlai aussi de moi, pratiquement rien de vraiment extraordinaire, pas vraiment d’aventure dans ma vie, le manque de confiance en moi m’a toujours handicaper. Un soir elle me parla de Michael qui l’avait recueilli deux moi plutôt il lui avait proposé un poste et qu’elle avait accepter. Voilà la raison qui bloquai notre histoire, voilà l’élément perturbateur de l’histoire, voilà la raison pour laquelle je n’avais pas le droit de l’aimer cela ne m’empêcha pas de la revoir, non, toujours trois soirs par semaine au même endroit à la même heure. « Autre choses » s’exclama mon frère. Arnaud mon bien chère frère et d’ailleurs mon meilleur ami, il était homosexuel et tout les client du bar, ses meilleur amis et moi l’avons complètement accepter a part ma famille cela fait un an que ma sœur, mon frère et moi n’avons pas parler a notre père et ma mère a cause de la sexualité de kurt. Il était propriétaire d’un bar et réussissait bien sa vie. La douce et charmante personne assise devant moi dans le bar, qui me rejoignait trois soirs par semaine s’appelait Rébecca rien que de dire son nom je ferme les yeux et je la revois elle son sourire sa bouche, ses yeux. Pour moi une histoire commençait même si ce quelle faisait me l’interdisait et j’utilisait la folie plutôt que la raison, oui je peut le dire j’étais amoureux de cette fille. Un soir je décidais d’aller plus loin avec elle, un désire des frissons sont les facteurs qui me décidaient d’aller plus loin avec cette personne toujours plus ravissantes chaque jours un style différents chaque soirs que l’on se voyait. Je l’invitais donc dans mon appartement. Je fixais ses doigts, elle tremble, je ne voulait pas aller trop loin non plus je ne voulais pas quelle souffre.

]KISSING MY SONG

Quand je te crois là derrière moi
La nuit brouillée d’éclairs
Quand je te sens quand je t’apprends
La nuit bébé s’éclaire
Quand tu voudras

En attendant la fin des pluies
Partir au paradis
Le torse nu les bras en croix
Et mourir de plaisir
Comme tu voudras

Si l’envie nous entraîne
Je voudrais encore que tu me gênes
Oui avant que tu me dises
Je voudrais encore que tu me brises

quand tu me vois là devant toi
au fond des gorges blondes
mais tu me sens et tu m’apprends
et que ta peau se fonde
I kiss around

Viens le désir dans nos veines
Je voudrais encore que tu m’aimes
Oui avant que tu me dises
Je voudrais encore que tu me brises

Si l’envie nous entraîne
Je voudrais encore que tu me gênes
Oui avant que tu me dises
Je voudrais encore que tu me brises
Viens le désir dans nos veines
Je voudrais encore que tu m’aimes
Oui avant que tu me dises
Je voudrais encore que tu me brises

Je me suis approché d’elle je l’ai encore un fois regarder, je l’ai embrasser le bonheur oui le bonheur dans mon cœur le faisait battre, battre que je ne pouvait le contrôler, ses main maintenant, le toucher le froid caresse ma main, je ne sens plus rien mon corps m’abandonne. Je lui enlève ses vêtement tout en l’embrassent. Sur ce lit nos rêve et nos fantasmes soumis, ils nous dévorent petit à petit. Cette nuit a été trop courte, trop de rêve j’ai assimilé. Cette journée là, après le départ de Rébecca, je me suis poser beaucoup de questions ce qui est mal et ce qui est bien pour notre avenir mais aujourd’hui on peut se poser des questions dans ce monde qui est dieu ?, qui est le diable ? Ces questions me tracasse il fallait que j’en parle a mon confident qui était mon frère. Je lui expliquai la situation mais sa ne l’avait pas complètement surpris : « Ecoute Jack, cette un situation est tout de même embarrassante pas pour votre histoire mais pour Mickael il est puissant et s’il apprends cela vous êtes mort tous les deux et ne compte pas sur la police Mickael n’arrête pas de filer des pots de vins » Je lui rétorquais : « c’est vrai tu as sans doute raison mais tu te rends compte de ma situation je n’est jamais éprouver ça pour personne » lui à son tour : «tout le monde dit ça quand on est amoureux nous sommes aveugles »
– peut être mais beaucoup de gens ne le pense pas sinon la tromperie n’existerai pas mais moi je suis sincère avec elle.
– Ecoute Jack je ne peux pas t’aider sur ce sujet, tu sais moi ma sexualité j’ai du mal a trouver mon équilibre dans cette chose qu’on appelle l’amour.
– Pourrais-je la trouver cette amour peut être c’est elle mon amour, oui cela ne peut être que elle.
– Jack je ne sais pas comment te le dire mais Séverine est de retour et elle ne va pas très bien.
Séverine étais notre sœur, notre maman spirituel a nous deux, blonde yeux bleus un sourire très spéciale un dynamisme fort et c’est cela qui nous rendais heureux ensembles. Quand elle as eues seize ans elle est devenue séropositive et elle le vit avec depuis dix ans maintenant.
-« les docteurs ont été formelle, Jack, son sida est déclaré elle retourne en ville dans une semaine pour habiter ici »
Je ne savais pas comment le prendre, une larme s’assombris sur mon visage, je me dis ensuite que un jour ou l’autre ce la devait arriver mais curieusement je ne me suis jamais préparé. Elle ne mérite pas ça, elle a toujours été gentil avec tout le monde et généreuse en plus. Le destin en a voulut ainsi la nuit sera plus belle pour elle qu’ici. Parlons de délivrance et de chance dans ce monde hostile semblant d’être gentil. Cette question me vint alors enfer ou paradis ? Est ce que la vie est ainsi faîte ?
Je quittais le bar sans dire a Arnaud ce que je ressentais, cela n’avais plus d’importance.
Ce soir je vois Rébecca j’ai l’impression que ça fais des siècles qu’on ne c’est pas vu mais cette fois j’ai un peut peur de la revoir je ne me l’explique pas.

(concert bruxelles 2004 :20h37) une gorger d’eau avant de reprendre et c’est parti

SAVOURE LE ROUGE

Savoure-moi savoure-toi
savoure le rouge mon amour
Savoure-toi savoure-moi
savoure le rouge mon amour
Si je dessinais sur toi des serpents
des serpents en argent
tu voudras voir des marais de sang
et cultiver la flore de mes mouvements
tu voudras que je dessine sur toi
sur ton corps des étoiles de diamant
Lève les bras comme ça ne bouge plus !
Oublie-moi ou bien ne m’oublie pas !

eh ! conduis moi vers ton endroit mon bébé
parle-moi ! parle-moi ! de ton humidité
décris-moi ! décris-moi ! sale et beau à la fois

Bien avant que les astres jaillissent
et que ton sexe me lisse entre les mains
les doigts mouillés, l’étoile inondée
tu me griffes la peau sur le tableau
et un jour je te peindrai entière
sur tout ton corps je te peindrai dans l’or
l’ultra chair mon huile et ma déesse
retourne toi retourne dans le rouge…

eh ! conduis-moi ! vers ton endroit mon bébé
parle-moi ! parle-moi de ton humidité
décris-moi ! décris-moi ! sale et beau à la fois
eh ! mon bébé mon bébé mon bébé

conduis-moi ! conduis-moi ! vers ton endroit mon bébé
parle-moi ! parle-moi ! de ton humidité
décris-moi ! décris-moi ! sale et beau à la fois

eh ! mon bébé, mon bébé, mon bébé
eh ! mon bébé, mon bébé, mon bébé

Après avoir fait l’amour je lui demandais ce qu’elle ressentait pour moi elle me répondit :
-Tu sais c’est un peut compliqué ce qui nous arrive.
-pourquoi ?
-La première fois qu’on a fait l’amour je l’ai ressentit comme une première fois pour moi, je n’ai jamais fais l’amour avec quelqu’un que j’aime vraiment, mes sentiments sont fort pour toi mais je te ferai plus de mal que de bien.
-on pourrait s’enfuir.
-Tu sais qu’il nous retrouverait, Mickael est comme un père pour moi (elle baisse la tête) je n’ais pas le droit d’aimer.
– On ne peut donc pas trouver une solution ?
-Pour moi c’est de se cacher il n’y a pas d’autre solution.
Ainsi s’acheva cette discutions mais cela ne me satisfait pas non plus, se cacher si il faut en arriver là pour s’aimer alors je la suivis dans cette aventure.

Encore une autre soirée au bar d’Arnaud passé avec elle, et là ma sœur et mon frère ont rejoint notre table, on passe une super soirée, une du genre qu’on oubli jamais, un peut comme une fête avec ses meilleur amis. On parlait de tout et de rien, de cinéma, de musique… bref une soirée cool. Vers deux heures du matin quatre hommes vêtue de noire sont entrée juste a coter de la porte il nous fixait Rebecca commencer a être mal a l’aise et ensuite à trembler. Ils nous ont fixés tous les quatre et ensuite sont repartis a partir de ce moment là Rebecca n’a plus dit un mot de la soirée. On est partit dix minutes après le départ des inconnus toujours aucune parole arriver a mon appartement, elle prit quelques affaire a elle et se dirigeait vers la porte de sortis.
-attends une minute qu’est que tu fais au juste ?
-je part c’est devenue trop dangereux
-c’est ces hommes qui ton troublé
-ces hommes sont des hommes de Michael, Jack !!, ils nous on vu
-alors je serai un de tes clients
-tu ne sais pas de quoi il est capable
-je t’aime
-je ne peux pas aimer
-ça ne veut rien dire
-si je pouvais je souhaiterai une autre vie, mais je ne peux pas, tu ne comprend pas, tu es aveugle, on ne peut pas s’aimer, c’est impossible, je ne vais pas en faire débat avec toi c’est impossible, ça ne sera jamais possible.

Dans cette chambre obscure, elle avait les yeux noir …

Bruxelles, je continuais ce concert avec Tes yeux noires en acoustique :

TES YEUX NOIRS

Viens-là, viens avec moi, ne pars pas sans moi
Oh ! Oh ! viens reste-là ne pars pas sans moi
Oh ! Oh ! tu prends tes vêtements tu les mets sur toi
Oh ! Oh ! cette nuit dans ce lit tu es si jolie…

Mais qu’est-ce qui brille sur nos regards
ce sont tes yeux noirs
un corps musclé des cheveux courts
tu ressembles à un garçon
et je sens ta peau même sans lumière
les serpents sont légendaires

Où vas-tu les yeux noirs
tu t’en vas vers nulle part

Allez ! Viens-là, viens avec moi ne pars pas sans moi
Eh ! viens-là reste-là ne pars plus sans moi
Oh ! Oh ! tu prends tes vêtements tu les mets sur toi
Eh ! cette nuit dans ce lit tu es si jolie

On se reverra tous les jours dès notre retour
Prends tes vêtements tu as froid
et mets-les sur toi
mais tu cries dans l’eau même en hiver
et brillent tes yeux noirs

Où vas-tu quand tu pars
dans la rue vers nulle part

Allez ! Viens-là, viens avec moi ne pars pas sans moi
Allez viens reste-là ne pars plus sans moi
Oh ! Oh ! tu prends tes vêtements tu les mets sur toi
Eh ! cette nuit dans ce lit tu es si jolie…

Dans mes pensée je me suis dit que quelque part elle avait raison et elle est partit. Lorsqu’elle est arriver en bas j’ai commencer a courir pour la rattraper je me sui arrêter devant l’immeuble je l’ai vu traverser la rue avec les reflets des étoiles elle ressemblait a une fée, c’était une nuits parfaites pour les fées ce soir une nuit sombre éclairé par ces fées mais Rebecca brillai plus que les autres.

Bruxelles, je me remémore de cette nuit là. Je parle au publique « une nuits je sui descendue chez moi et j’ai aperçut une fée et cette nuit sombre et noire c’est transformer en un paradis claire et blanc j’espère que vous aussi vous avez trouver votre fée voici « la nuits des fées »

LA NUIT DES FEES (paroles : Gérard Manset)

Ce soir une fée
Dans un pays hanté
Ce soir
Ce soir une fée
D’une voix enchantée
Ce soir

A l’heure où l’on fait dormir
Des enfants de tous les empires
A l’heure où l’herbe respire
Où le vent souvent se retire
A l’heure où tout se ressent
Comme une blessure
Plus profonde encore
A l’heure où plus rien n’est sûr
Quand la nuit descend
Par une fissure
Ce soir…
Il était une fois
Quelque part dans un pays
Un pays qu’on ne connaît pas
Une fée
Qui avançait dans le froid
Avançait dans un mauvais temps
Tonight

J’ai allumé le soleil
Pour cet enfant dans son sommeil
J’ai réveillé la chaleur
Pour éclairer et sécher ses pleurs
J’ai rempli le jardin de fleurs
Pour chasser la nuit le froid
le malheur
J’ai rempli son chemin d’ivresse
De mille lumières
De mille couleurs
Ce soir

Il était une fois
Quelque part dans un pays
Un pays qu’on ne connait pas
Une fée
Qui avançait dans le froid
Avançait dans un mauvais temps
Tonight tonight
la la la

Tout en chantant je me suis rappeler dans cette rue ou je l’ai rattraper dans cette rue, où je l’ai embrasser peut être une éternité mais c’était magique. Et contrairement a ce que vous pouvez vous imaginez elle est quand même partie mais elle était si belle sous ces lueurs d’étoiles.
Pendant cette chanson Mark supervisait les actes terroristes qui pourrai avoir lieu en cette soirée. En même temps ça me faisait drôle de le voir là dans ce costume genre agent secret. Il me regardait bizzarement il s’inquétais drolement pour moi.
Je suis rester plusieurs semaine sans la voir c’étai insuportable mais un jour elle est revenue a ma porte et elle me dit
-je marche avec toi sur l’idée d’être mon client
-Oui toi aussi tu ma manqués
A cette instant elle me souri puis on c’est enlacer
-je veux plus jamais q’on se quitte
-Non jack, j’ai pris des mesures concernant notre histoire il faudra se limiter
– comment ça ?
– on se verra que trois soir par semaine
-quoi c’est tout
– c’est tout ce que je peux faire
-il faudra que je m’en contente
-c’est difficile pour moi aussi mais c’est la seul possibilité pour nous
Alors comme elle l’avait dit elle venu trois par semaine. Un de ces soirs elle me dit son véritable nom
-maintenant cela fait plus de trois mois notre histoire
– oui un peut près
-tu sais je m’appelle pas vraiment rebecca
-et tu t’appelle comment ?
-Elodie…. Elodie huard
-ça fait bizarre d’entendre ça, je veux dire tu me l’annonce comme ça enfin je …
-mais ce n’est qu’un nom après tout je ne l’emporterai pas au paradis
-tu as sans doute raison
-qu’est qu’il y a après la mort ?
-tu vas dans un endroit où tu te transforme en fée, il ya un lac au milieu ou reflète des étoile un endroit merveilleux
-moi je ne sait pas je sait en tout cas qu’il ya une vie après la mort
-j’espère

Bruxelles, bien sure maintenant je sait pourquoi maintenant elle avait choisit trois nuits par semaine j’imagine que vous savez ce que je vais chanter a ce moment là :

TROIS NUITS PAR SEMAINE

C’est dans la nuit de Rebecca
que la légende parti-ra
et aujourd’hui pour une troisième fois
elle décidait de sa première fois
c’est avec lui qu’elle le voulait
qu’elle désirait à ce qu’il l’aimait
et puis avec cet homme qui rit
celui pour qui elle a choisi
dans la chambre au pied du fleuve
la ville endormie les laisse seuls
par la chaleur et sans un bruit
ils rattraperont la nuit « la nuit »

3 nuits par semaine
c’est sa peau contre ma peau
et je suis avec elle
3 nuits par semaine Bon Dieu, qu’elle est belle
3 nuits par semaine
c’est son corps contre mon corps
c’est nos corps qui s’enchaînent
3 nuits par semaine Bon Dieu, qu’elle est belle

A bout de souffle comme une sirène
elle voit son corps qui se réveille
elle arrachait tous les vêtements
par quelques gestes élégants
il posa les mains sur elle a rougi
il a tout voulu et on l’a puni
elle caressa en douceur
comme pour oublier sa douleur
et il l’a prise dans ses bras
car elle avait un peu froid
à cet instant et à chaque fois
elle voudra le revoir au moins 3 nuits « 3 nuits »

Il posa ses mains sur elle a rougi
elle a tout voulu et on l’a punie
A cet instant et à chaque fois
elle voudra le revoir au moins 3 nuits
à cet instant et à chaque fois
ils se donnèrent rendez-vous 3 nuits « 3 nuits

On se voyait normalement ce mardi soir mais ce mardi là elle n’est pas venue et les autre nuits non plus elle n’est pas venue. Je ne dormais plus je pensais qu’à elle, impossible de la joindre c’était trop dangereux……….

Par ailleurs, à Bruxelles, il y a qu’une chanson d’indochine qui peux expliquer ce que je ressentais a l’époque « les plus mauvaise nuits »

LES PLUS MAUVAISES NUITS

La nuit se lève, la lune s’élève
Les plus mauvaises nuits
Maudits soupirs, maudits matins
Les plus mauvais matins

Je voudrais juste me coucher, dormir contre toi
Je ne te toucherai pas, juste m’endormir avec toi

Un lit défait à te rechercher
Le désordre et l’absence
La nuit est noire et sans espoir
Et sa présence me manque

L’amour n’est plus qu’une impression,
Qu’une mauvaise impression
Mais la lumière est sale et pâle et seule,
Comme un matin

Mais je ne t’appartiens plus
Tu ne m’appartiens plus,
On ne se connaît plus
Mais je ne t’appartiens plus
Tu ne m’appartiens plus,
On aurait disparu

La nuit se lève, la lune s’élève
Mes plus mauvaises nuits
Maudits soupirs, maudits matins
Mes plus mauvais matins

Je voulais juste me coucher,
Dormir contre toi
L’amour n’était qu’une impression,
Qu’une mauvaise impression

Et si je te revois
Mais si je te revois,
Encore une dernière fois
Alors emmène-moi
Emmène-moi encore,
Encore une dernière fois

Maudits soupirs
Mauvais matins
Et si tu reviens…
Maudits soupirs
Mauvais matins
Et si je te revois
Mais si je te revois,
Encore une dernière fois
Alors emmène-moi
Emmène-moi encore,
Encore une prochaine fois

Bref je vivais un véritable cauchemar mais un jour elle est arriver devant ma porte je revenait du bar d’Arnaud elle était là elle me souriait un mois d’absence et voilà là. En me voyant elle se mets a pleurer :
– je veut plus me cacher je veux qu’on parte loin, loin
– pourquoi tu dis ça c’est trop dangereux c’est toi qu’il la dit
– j’ai démissionner c’est bon t’inquiète a partir de maintenant
– mais tu es gelée vient à la maison

Bruxelles, comme chanson j’ais choisit « unisexe » pour refaire revivre ma joie d’époque :

UNISEXE

yeah!—je suis le même
le même qui te prendra pour que tu sois reine
yeah!—tu es la même
la même qui m’apprendra que ton règne vienne
nous serons les mêmes
nous serons les mêmes ici
nous serons les mêmes
nous serons les mêmes unis

je voudrais te dire encore une fois mon bébé
qu’on n’a plus besoin d’en parler
nous deux on s’est compris pour toute l’éternité
on n’a plus besoin d’en parler

rappelle moi la première fois
rappelle moi ta première fois

juste encore une nuit (nuit)
juste une nuit
juste une nuit pour rester unis
que tu sois belle (belle)
aussi belle
aussi belle qu’une première nuit
et touche moi (moi)
attache moi
et touche moi où tu le voudras
encore une nuit (nuit)
toute une nuit
à caresser, entrer dans la vie attache moi

je voudrais te garder près de moi mon bébé
qu’on puisse encore se baptiser
qu’entre tes mains aussi loin qu’elles puissent me confesser
je saurais toujours t’admirer

rappelle toi la première fois
rappelle toi la première fois

juste encore une nuit (nuit)
juste une nuit
juste une nuit pour rester unis
que tu sois belle (belle)
belle de nuit
aussi belle qu’une première nuit
et touche moi (moi)
attache moi
attache moi où tu le voudras
encore une nuit (nuit)
toute une nuit
à caresser, entrer dans la vie attache moi

yeah!–je suis le même
le même qui te prendra pour que tu sois reine
yeah!–tu es la même la même qui m’apprendra que ton règne vienne
nous serons les mêmes
nous serons les mêmes
unis

-nuit-
-nuit-
juste encore une nuit (nuit)
toute une nuit
toute une nuit pour rester unis
que tu sois belle (belle)
belle de nuit
aussi belle qu’une première nuit
et touche moi (moi)
attache moi
et touche moi où tu le voudras
encore une nuit (nuit)
toute une nuit
à caresser d’entrer dans la vie
attache moi

Et en suite j’ai chanter une chanson d’Indochine qu’Elodie aimait beaucoup :

]PUNISHMENT PARK

Ils passèrent comme des rois égarés
A travers toute leur vie
Dans des villages appauvris
Ils pensèrent résister
Autour de gens agités
Que leur amour puisse exister
Toutes les nuits à l’infini…
Ah ! l’infini

Car je ne crois pas que tout va bien par ici
Je veux aller quelque part
Je veux aller vers un paradis
Ne pas m’enfermer dans un parc
A attendre un jour qu’elle ne parte
Pour une croisière sans retour
Vers la Nouvelle Angleterre…
Une croisière

Mmh ! Mmh ! …
Car cet endroit ne lui disait plus rien
Elle y avait perdu, perdu son chemin
Ah ! son chemin

Mais je ne crois pas que tout va bien par ici
Je veux aller quelque part
Je veux aller vers un paradis
On s’est construit et j’ai tout détruit
On s’est détruit, on a reconstruit
On s’est construit, on a tout détruit
Je me suis détruit, on a tout détruit
On s’est puni

Oh ! Oh !
Mmh ! Mmh ! …
Car cet endroit ne lui disait plus rien
Elle y avait perdu son chemin

On s’est construit et j’ai tout détruit
On s’est détruit, on a reconstruit
On s’est construit, on a tout détruit
Je me suis détruit, on a tout détruit
On s’est puni

Et puis une chanson que je chantais à Elodie quand elle était triste :

JUSTE TOI ET MOI

Oh comme des cygnes
Comme toi et moi comme des étoiles
Nous resterons si pâles
Oh comme les cygnes
Juste toi et moi un peu trop sales
On n’a rien fait de mal

Et on s’enfuit et on voudrait
Rester en vie tout essayer
Aimer la pluie et les fleurs noires
Rester unis sans trop y croire

Nous sommes le signe
Que toi et moi comme le métal
Nous resterons si mal
Nous sommes le signe
Juste toi et moi notre arsenal
On n’a rien d’anormal

Et on séduit dans l’univers
D’oser les dragons et rester fiers
Plonger nos corps dans les eaux noires
Rêver nos vies sans trop y croire

Mais si demain que l’on s’éloigne
Que tu t’en ailles – trop loin –
Si je ne reviens pas alors jure le moi
Tu me tueras

Juste toi et moi oh oh
Comme des étoiles oh oh
Qui se rejoignent oh oh
On se tuera oh oh

Oh comme des cygnes
Comme toi et moi comme les étoiles
Nous resterons si pâles
Oh comme les cygnes
Juste toi et moi un peu trop sales
On n’a rien fait de mal

Comme les étoiles
Comme les étoiles
Comme toi et moi
Juste toi et moi …[

Après ces chansons d’affiler j’ai fais une pause de deux minutes….

Un soir je l’ai amener emmener au restaurant assez sympa il y avait un groupe sympas qui jouais c’étais sympas en tout la plus merveilleuse soirée que j’ai passer avec elle. A la fin de la soirée j’ai pris une guitare et je lui ai chanté « un jour dans notre vie » elle a pleurer a la fin

Bruxelles, la je leur ai fais « un jour dans notre vie » :

UN JOUR DANS NOTRE VIE

ouh ! eh !
tu verras
que nous resterons intacts
devant chacun de nos actes
affectifs de nos états
quand on se voit courir sous les pluies
agressés par l’ennui, ou l’envie
un revolver chargé dans la poche
parce que le monde est drôlement moche !
et tu verras !

et tu verras
qu’un jour dans notre vie
on nous illuminera
qu’un jour dans nos esprits
le rêve continuera

tu vois tu vois
ouh ! eh !
tu verras
que nous saurons les surprendre
que nous saurons profiter
et rester maîtres de nos offrandes
que l’on dira merde à nos pères
que l’on s’en fout d’aller en enfer
que l’on ira traîner avec toi
traîner dans les airs

et tu verras
qu’un jour dans notre vie
on nous illuminera
qu’un jour dans nos esprits
le rêve continuera

tu vois tu vois
ouh ! eh !
ouh ! eh !
tu verras
qu’un jour dans notre vie
on nous illuminera
qu’un jour dans nos esprits
le rêve continuera
que nous nous emporterons
vers nos célébrations
qu’une nuit dans notre vie
nous nous illuminerons
tu vois tu vois
tu vois tu vois

Après avoir pleuré elle me dit qu’elle est enceinte :

-j’ai une grandes nouvelle a t’annoncer je suis enceintes
beaucoup surpris je répondis :
-voilà une énorme et merveilleuse nouvelle
– c pour ca que je suis parti
– il ne manquera pas d’amour ce bébé
– je t’aime
Le lendemain de cette grandes nouvelles les voisin se disputent avec  un sorte de flic, le flic disait :
-vous êtes expulser pour nuisance sonores
-quoi mais on ne fais rien(les voisin)
je pris part a la conversation
le flic :-écouter on a trois voisin témoin
les voisins :- mais c pas vrai
moi :-écouté monsieur l’agent je sui témoin j’habit a coté il ne font pas de bruit
la seul et unique raison pourquoi les voisin on accuser les gens c’était uniquement parce qu’il faisait un ménage a trois ils couchait ensemble tous les trois uniquement pour ça.
Une bonne heure s’écoula voyant qu’il n’y avait pas de solution je pris une guitare et puis chanta « hors la lois »

Bruxelles, bien sur je chantais cette chanson :

HORS-LA-LOI

C’est aujourd’hui qu’ils ont décidé de tout arrêter
de s’échapper, de tous ceux là-bas qui leur en voulaient
pour eux c’est fini, de rester comme çà à se croiser les bras
ensemble tous les 3, et de faire comme tout était permis

Ils disent qu’ils sont hors-la-loi
mais moi je ne le crois pas non ! non ! non !
ils veulent être tous les 3
personne ne les empêchera non ! non ! non !

Tous les matins, sans cérémonie à 3 dans un lit
et Virginie,Isabelle et Louis ils vont tout casser
fais comme eux, des voiles sur la plage et les yeux fermés
à eux seuls, ils feront un jour un septembre noir

Et dès 10 ans, plus de pervertis rien n’est interdit
et Rebecca, Olivier et moi c’est bien plus marrant
crucifiée, une fille, attentat sur une croix en bois
des enfants, guidés par Gotcha comme on les envie

Ils disent qu’ils sont innocents
mais moi je ne le crois pas non ! non ! non
ce ne sont que des survivants
mais moi je ne le crois pas non ! non ! non !
ils disent qu’ils sont hors-la-loi
mais moi je ne le crois pas non ! non ! non !

Une semaine plutard les voisin décidère de partir d’eux même, ils ont raison ce monde est un monde intolérable les uns avec les autres surtout quand on parle de sexualité.
Dans cette même semaine ma sœur ma appeler, severine était très malade le virus s’intensifiai de plus en plus elle est rester au lit toute la semaine même les parents sont venue la soutenir ce qui était très rare. Le jeudi soir près de sa table de nuits je lui est chantais Comateen I ce moment restera a graver dans ma mémoire .

Bruxelles une larme et je chantais :

COMATEEN I (paroles : Camille Laurens & Nicola Sirkis)

Tu seras tombée dans les crystals
Parfois trop seule parmi les brutals
A deviner que tout est fragile
Découvrir que c’est trop difficile
Je me souviens que tu faisais
Parfois comme si c’était vrai
oh oh oh
oh oh oh

Mais dites-moi quand elle reviendra
Si elle me sent si elle m’entend

Mais moi je suis fier de toi
Oui moi je suis fier de toi
Et de tout ce que tu vas faire
Même de rien d’extraordinaire

Te voir aussi respirer qu’un air blanc
Les yeux fermés pour un moment
J’espère un jour que tu te diras
Qu’ils n’ont pas tous été comme ça
Je me souviens que tu disais
La vie mauvaise mes en allées
oh oh oh
oh oh oh

Mais quand tu te réveilleras
Je t’emporterai dans mes bras

Mais moi je suis fier de toi
Oui moi je suis fier de toi
Et de tout ce que tu vas faire
Même de rien d’extraordinaire
Et bientôt tu verras
Et bientôt tu sauras
Que personne ne te remplacera
Montre-moi quand tu reviendras

Bientôt tu te réveilleras
Bientôt tu regarderas
Que la vie pose sur ton corps
Que la vie en dehors

Maintenant tu le sais
Maintenant tu le crois
Comme je nous vis combien en vrai
Jusqu’à te tenir comment j’aimais
Bientôt
Bientôt
Juste un signe de toi qui s’enfuit
Je m’endors nos lèvres unies
Bientôt
Si tôt
Invisibles en notre nuit
Tu t’endors et tu nous oublies

Elle est morte le vendredi suivant je crois qu’a Bruxelles je n’ai trouver que d’autre chanson que « la machine a rattraper le temps » et voilà c’est pour toi Séverine :

LA MACHINE A RATTRAPER LE TEMPS

ouh ! ouh ! ouh ! ouh !
ouh ! ouh ! ouh ! ouh !

Du fond de son lit dans son sommeil
elle pleure de lui
c’est vendredi qui n’a qu’un rêve
et qu’une envie

Il n’y a que cette nuit pour être toute seule avec lui
oublier le temps et de n’être qu’à lui

Et vendredi qui a 11 ans elle s’est construit
son crime et son rêve
c’est une machine à rattraper le temps

Et sans manière elle fout le camp
vers moi devant
et moi je l’apprends et elle m’éprend
et par derrière par devant
elle aura tout son temps
et sans retour en arrière
pour s’enfuir en avant
envole toi !

Mais ne pleure pas ce matin est atteint
et ton parfum est clandestin dans ma main

v Mais tous les autres qui trouvent ça-là dégoûtant
à qui la faute elle est en avance pour son temps
et sans retour en arrière
pour s’enfuir en avant
et par derrière par devant
elle aura tout son temps

Au fond de son lit elle se retourne avec lui
il n’y a que cette nuit
pour être seule avec lui

Mais ne pleure pas ce matin est atteint
et ton parfum est clandestin dans ma main
Et emmène-moi faire un tour
avec toi tous les jours
et elle m’a pris à son bord
pour toutes les nuits et encore
et sans retour en arrière
pour s’enfuir en avant
et par derrière par devant
la machine à rattraper le temps

Pourquoi tu dors encore
oh ! Mais pourquoi tu dors encore…

Je crois que jamais je ne voulais revivre ça…

L’enterrement fut long et pénible sous un jour sombre et sensible Arnaud pleurai un peut près toutes les deux minutes et moi je restais là et n’avait toujours pas réaliser je me revoyais aller l’emmener a l’hôpital, un ami depuis de long année Stefan. Il revenait du bloc je m’avançais vers lui avec une lueur d’espoir mais j’avais aperçut quelque larmes sur sa joue et j’ai pleuré, tout était fini. A l’enterrement j’expliquai à  Arnaud que c’était la vie on ne pouvait rien y faire, et ce n’était que d paroles stupide. L’ancien groupe est venue aussi tous s’inquiétai pour moi et pour mon frère, sauf nos parents qui ne sont même pas venue nous dire bonjour nous regarder comme si ils avais pondue de la merde bref on étai la peste pour eux tout ça pour la sexualité de mon frère c’est une honte. Une journée triste Elodie avait serré ma main presque tout le long de cette journée. J’était le seul a les avoir vue quatre spectre noire au loin les hommes de Michael je ne dit rien a Elodie je ne voulais pas qu’elle est peur. Puis l’annonce du discourt chaque proche avait préparer un petit texte moi je l’ai fait en chantant puisque le groupe était là :

PETIT JESUS

mais dites-moi
où s’arrêtera
notre illusion défunte
mais dites-moi
je m’apercois
d’une amoureuse éteinte
petit jésus
me voyez-vous
dans les étoiles fanées
petit jésus
me croyez-vous
égaré

mais serre-moi fort
serre-moi encore plus fort
mais-aime moi fort
aime-moi encore plus fort

petit jésus
me voyez-vous
dans les étoiles fanées
petit jésus
me croyez-vous
égaré

mais serre-moi fort
serre-moi encore plus fort
mais aime-moi fort
aime-moi encore plus fort

serre moi fort…

Malgré que je ne me suis toujours pas remis de la mort de ma sœur, une des plus belles journées de ma vie arriva la venue au monde de notre fils, je laissa Elodie choisir le nom, elle choisit Nicolas, je vous laisse deviner pourquoi, mais c’était très beau tout étai a présent merveilleux.

Bruxelles, là il fallait que je le fasse pour Nicolas :

MAO BOY !

Tiens je crois
Que c’est à moi aujourd’hui
De te montrer tout ça
Comment faire pour vivre ici
Mais personne je crois
Ne m’a vraiment bien appris

Laisse-moi te dire « boy »
C’est difficile
La vie est sale « boy »
Sous ses étoiles

Mais crois-moi
Comme toi aussi parfois j’ai peur
De la nuit dehors
De tout ce que tu vas découvrir
Ici la vie la mort
Crois-moi je n’en suis pas très fier

Laisse-moi te dire « boy »
Te voir dormir
C’est un peu mourir « boy »
Ainsi soit-il…

On s’en ira
On nous oubliera
Ainsi soit-il
Et tu seras
La suite de ma vie
Ainsi soit-il
On partira
Au milieu de rien
Ainsi soit-il

Mais tu vois
Un jour tu comprendras
Des dieux ici ou là
Que tout ça n’existe pas

On s’en ira
On nous oubliera
Ainsi soit-il
Et tu seras
La suite de ma vie
Ainsi soit-il
On partira
Au milieu de rien
Ainsi soit-il

Eh tu vois
C’etait juste pour te dire
J’aimerais bien que tu me croies
Qu’aussi loin que tu verras
Un chemin vers moi
Tu nous retrouveras

Tu es ma vie
La suite de ma vie
Ainsi soit-il
Tu m’a appris
A sauver ma vie
Ainsi soit-il
On partira
Fabriquer nos vies
Ainsi soit-il

En tout qu’a je recommençai a vivre jusqu’au jour où…

Un soir Arnaud avait garder le petit pour que moi et Elodie puissions sortir un peut ça fait du bien un peu et en plus c’était une belle nuit, une nuits parfaite pour les fée comme Elodie et encore une fois c’étai elle qui brillai le plus. Et cette fois nous chantions sous la plus sous des petites ruelles enseveli de caresse et de bisous :

LES SILENCES DE JULIETTE

quand deux princesses s’endorment au coin du lit
c’est dans l’ivresse qu’elles se sont réunies
et dans la chambre aux silences de Juliette
elles se ressemblent quand elles pensent aux comètes

je t’écrirais tous les secrets que je sais
toi tu me diras ce que tu feras de moi

moi je te promets
une belle histoire
que plus jamais,on n’oubliera
et que plus jamais
on ne se quittera
moi je te promets
une belle histoire
que plus personne ne me parlera
que plus personne
ne me touchera

(encore)

et dans les rêves elles seront religieuses
sur des falaises elles feront amoureuses
elles attendront des nuits blanches et muettes
et partiront vers les silences de Juliette

moi je te promets
une belle histoire
que plus jamais on n’oubliera
et que plus jamais
on ne se quittera
moi je te promets
une belle histoire
que plus personne ne me parlera
que plus personne
ne me touchera

tu m’écriras ce que tu feras de moi
tu me diras ce que tu aimeras en moi

moi je te promets
une belle histoire
que plus jamais on n’oubliera
et que plus jamais
on ne se quittera
moi je te promets
une belle histoire
que plus personne ne me parlera
que plus personne
ne me touchera
moi je te promets
une belle histoire
que plus jamais on n’oubliera
et que plus jamais
on ne se quittera

Et voilà bref tout était parfaitement comme un rêve. Un picotement et un bruit sourd me traversa et me fit tomber avec Elodie. Grand trou noire jusque là je ne peux pas vous dire combien de temps je suis resté là inconscient. Je sui revenue a moi Elodie et moi étions par terre prés d’une flaque je ne regarde pas son corps juste ses yeux elle tremble puis me sourie elle voulait chanter elle commença puis je suivait :

LE GRAND SECRET

Laisse-moi être comme toi
Laisse-moi être toi
Laisse-moi être ton sang
Laisse-moi un peu de temps

Je rougirai quand je te verrai
Et quand je te parlerai
Mais quand les lumières seront éteintes
Je te dirigerai sans crainte

Laisse-moi faire comme un garçon
Laisse-moi cette illusion
Laisse-moi être ton roi
Laisse-moi le faire comme toi

Je te montrerai
Comment on fait
Et puis je te remplacerai
Je ferai comme une fille qui se défend
Une fille qui perd son sang

Laisse-moi être comme toi
Laisse-moi plusieurs fois
Laisse-moi être tes yeux
Laisse-moi faire l’amoureux

Mais si un jour
Tu devais t’en aller
Est-ce que tu pourrais bien m’emporter
Mais si un jour tu pouvais
Tout quitter
Est-ce que tu pourrais garder notre secret

Laisse-moi être ta croix
Laisse-moi essayer
Laisse-moi être juste toi
Laisse-moi être comme toi
Je te laisserai trouver la voie
Et puis je penserai comme toi
Comme une fille qui voudra prendre son temps
Comme si c’était la dernière fois

Si tu devais un soir
Est-ce que tu m’emmènerais
Mais t’envoler sans moi
Est-ce que tu m’emmèneras

Mais si un jour
On pouvait s’en aller
On pourrait bien enfin s’emmener
Mais si un jour on pouvait
Se quitter
On pourrait bien enfin
Se retrouver

Je lui tenait la main et regardait elle était pleine de sang puis elle me dit :
– qu’est qu’il y a après la mort ?
Je n’ai pas pu répondre elle a fermé les yeux et moi aussi. De nouveau le trou noir.
Je me suis réveiller dans un hôpital, j’aperçus Stefan il me dit :
– qu’est qu’il c passer ?
– Je ne suis pas vraiment sur
– Une balle t’as traversé le corps
– Où est Elodie ?
– Cette balle nous l’avons retrouvé dans son corps jack
– Où est Elodie ?
Je me sui lever brutalement sortant de cette chambre et dans le couloire je suis tombé a genoux je ne voulais pas entendre qu’elle étai morte non au grand jamais pas ça sil vous plait :
– où elle est ? je pleurai toute les larme de mon corps pour soulager mon sort
– jack je suis terriblement désoler
– non, non, non
– je n’est pas pu la sauver, toi non plus tu n’aurais pas pu
– comment on est arriver ici ?
– un anonyme a téléphoner l’ambulance est venue
– je veux la voir
Je n’arrivais même plus a penser mon corps était figé je sui rester toute la journée pres d’elle san parler je n’arriver plus a penser c’étais trop tôt.
Je suis rentrer chez moi j’ai regarder Nicolas et j’ai pleurer toute la nuit

Bruxelles, un manque , seulement une chanson :

]ELECTRASTAR

Je reste enfermé chez moi et je ne sors pas
J’attends comme la fin du monde et je ne sais pas
Combien de temps ça prendra mais je ne l’oublie pas
Parfois la nuit on s’ennuie et ca ne plait pas
Non ca ne vous plait pas…
oh oh oh
oh oh oh

Je voudrais te revoir
Briller d’electrastar
J’ai envie de te voir
Et cracher sur la gloire

J’aurais pourtant tant aimé nous protéger
Te voir tomber au combat moi je n’oublie pas
Le temps s’est arrêté et tout a continué
Et ca fait mal
Oui Ca fait mal
Oui ca fait mal

Je voudrais te revoir
Briller d’electrastar
J’ai envie de te voir
Et cracher sur la gloire
Tu vis ce que je vis
Stay…

Je voudrais te revoir
Briller d’electrastar
J’ai envie de te voir
Et cracher sur la gloire
Tu vis ce que je vis……

Mon frère a été un grand soutient pendant cette période etan donné qu’avant j’était considérer comme TS (tentative de suicide) mes amis mon groupe FMR son venue et m’on apporter leur soutient, je décidait de faire entendre le nom d’elodie je décidait de lui rendre hommage en un grand concert pour la fête de la musique c’est a dire douze jours pour réaprendre quelque morceau mais cette fois un seul goupe sera a l’honeur INDOCHINE son groupe préférer le groupe étai d’accord donc impecable.

POUR TOI ……

 

Bruxelles, fin de concert je vais maintenant faire les deux dernière chansons les deux son pour Elodie :

SHE NIGHT[

Là, je ne me sens pas très bien
Je crois que j’ai encore besoin de tes mains
Même si tu mens même si tu fais semblant
Ne m’en veux pas, reste encore près de moi
Toi, tu pourrais me réveiller, tout oublier et encore me pardonner
J’ai peur de tout de te perdre, mon illusion
Parce que c’est toi, toi seule qui a raison
Toi, console-moi, garde-moi encore une nuit
Si tu as l’envie, prends-moi encore
Enlève-moi une autre nuit
Ne m’en veux pas et console-moi encore une fois
Est ce que tu pourras ?
Là, tu vois, j’ai le sentiment qu’autour de nous,
Plus rien ne sera comme avant
Ne me laisse pas m’en aller seul dans les bois
Ne me laisse plus m’éloigner là éperdu
Toi, console-moi, garde-moi encore une nuit
Si tu as l’envie, prends-moi encore, écoute-moi une autre nuit
Console-moi et berce-moi encore une fois
Est ce que tu voudras ? est ce que tu vou…

Une larmes c’est glisser sur ma joue puis j’ai enchainer avec la version acoustique de :

CE SOIR LE CIEL

nous serons morts ce soir
d’avoir trop bravés les dards
nous serons là ce soir
invités par le hasard

ouh yeah parmi les nuages et les sirènes
ouh yeah c’est une belle journée
pour mourir là et partir vers le ciel

ce soir
ce soir
le ciel nous a choisi pour une nouvelle vie
ce soir
ce soir
le ciel nous a prédit l’éveil au paradis
ce soir ce soir , le ciel

nous serons forts et fiers
de partir pour faire la guerre
vous,à l’abri du front
à parfaire vos illusions
oh-yeah allumer les feux et les chandelles
ouh-yeah parmi les étoiles et les anges qui,
qui nous ramènent au ciel

ce soir
ce soir
c’est le ciel qui s’ennuie et qui nous appelle
ce soir
ce soir
le ciel qui nous convie vers une vie nouvelle
ce soir, ce soir le ciel
ouh yeah parmi les nuages et les sirenes
ouh yeah parmi les étoiles et Jésus nous appelle

ce soir
ce soir
le ciel nous a choisi pour une nouvelle vie
ce soir
ce soir
le ciel nous a prédit l’éveil au paradis
ce soir
ce soir
c’est le ciel qui s’ennuie et qui nous appelle
ce soir
ce soir
et le ciel nous convie vers une vie nouvelle
ce soir ce soir le ciel

Au moment où j’ai fini la chanson, un picotement ma traverser le ventre mais c’était plus intense je m’effondre toute dernière penser pour mon fils j’entend murmurer :

Eh tu vois
C’etait juste pour te dire
J’aimerais bien que tu me croies
Qu’aussi loin que tu verras
Un chemin vers moi
Tu nous retrouveras

Eh tu vois
C’etait juste pour te dire
J’aimerais bien que tu me croies
Qu’aussi loin que tu verras
Un chemin vers moi
Tu nous retrouveras

Tout le publique est flou un personne habiller de blanc s’approche et me tien la main c’était une fée…

Le lendemain tout les hommes y compris Michael de la boite « vos plus belle nuits » on été arrêter par Mark l’ancien bassiste du groupe qui menai cette opération.

Mon enterrement c’est bien passer le groupe avait décider de faire venir une chorale pendant la cérémonie ils ferons deux titre electrastar et j’ai demander à la lune

ELECTRASTAR

Je reste enfermé chez moi et je ne sors pas
J’attends comme la fin du monde et je ne sais pas
Combien de temps ça prendra mais je ne l’oublie pas
Parfois la nuit on s’ennuie et ca ne plait pas
Non ca ne vous plait pas…
oh oh oh
oh oh oh

Je voudrais te revoir
Briller d’electrastar
J’ai envie de te voir
Et cracher sur la gloire

J’aurais pourtant tant aimé nous protéger
Te voir tomber au combat moi je n’oublie pas
Le temps s’est arrêté et tout a continué
Et ca fait mal
Oui Ca fait mal
Oui ca fait mal

Je voudrais te revoir
Briller d’electrastar
J’ai envie de te voir
Et cracher sur la gloire
Tu vis ce que je vis
Stay…

Je voudrais te revoir
Briller d’electrastar
J’ai envie de te voir
Et cracher sur la gloire
Tu vis ce que je vis……

J’AI DEMANDE A LA LUNE (paroles : Mickaël Furnon)

J’ai demandé à la lune
Et le soleil ne le sait pas
Je lui ai montré mes brûlures
Et la lune s’est moquée de moi
Et comme le ciel n’avait pas fière allure
Et que je ne guérissais pas
Je me suis dit quelle infortune
Et la lune s’est moquée de moi

J’ai demandé à la lune
Si tu voulais encore de moi
Elle m’a dit « j’ai pas l’habitude de m’occuper des cas comme ça »
Et toi et moi
On était tellement sûr
Et on se disait quelques fois
Que c’était juste une aventure
Et que ça ne durerait pas

Je n’ai pas grand chose à te dire
Et pas grand chose pour te faire rire
Car j’imagine toujours le pire
Et le meilleur me fait souffrir

J’ai demandé à la lune
Si tu voulais encore de moi
Elle m’a dit « j’ai pas l’habitude de m’occuper des cas comme ça »
Et toi et moi
On était tellement sûr
Et on se disait quelques fois
Que c’était juste une aventure
Et que ça ne durerait pas

C’était une fée et le sera pour l’éternité…

Cette lettre a été retrouvé après le concert et après sa mort sur cette même scène, elle est dédier tout particulièrement à Elodie qui sont morte douze jours avant ce concert. Ils sont morts en laissant un fils « Nicolas ».

Le jour se lève, une nuit s’achève, je me réveille en sur saut, faisant des rêves atroces. Je la vois, son visage, son rire et ses larmes. Tu n’es pas là, ce que je vis est ce que tu le nie je voudrais encore t’essuyer tes larmes et t’embrasser et puis que l’on s’enlace et se regarder pour juste une seule nuit. La vie était si simple avec toi, cette vie je la laisse derrière moi. Là je quitte cet écriture pour me lancer sur le devant de la scène pour sentir ton âme si pure. Ce concert est pour toi, ces chansons sont pour toi mais aussi pour leur raconter notre histoire, peut être à la ligné d’une histoire comme Roméo et Juliette. J’ai envi de crié que tu me manque mais ce soir le ciel me fera kao bang pour que je puisse te revoir mon amour et de toute façon on se reverra un jour. C’est vrai j’ai peur de mourir mais tu sais je t’ai vu périr, seulement tu ne m’aura pas laisser le temps de te dire qu’un jour dans notre vie on nous illuminera et tu voie pour toi mon cœur saignera. Je descends dans la rue, un bistrot, le verre à la main d’ici mon amour je reverrai cette lumière demain. La vie se réveille sans toi moi je m’enterre sans me demander pourquoi. C’est dans ces moments là que je pense à notre fils, il a tes yeux et je ne peux penser qu’à toi en le regardant le morale diminuer, mes yeux ne pourront pas tenir en le voyant grandir mais qu’il puisse aimer et s’épanouir. Je ne peux rimer amour avec mort, si dieux ma appris a t’aimer chaque jour, il a choisit de nous séparer telle est notre sort. A toi Arnaud tu n’es plus là aussi, je n’ai pus partager la moitié de ma vie avec toi ta mort ma fais comprendre que l’indifférence sur cette terre est encore plus forte que je ne puisse y croire mais sans voler ton silence éphémère. A vous que j’ai tant aimé et de mes rêves oubliés.
jack

gautier

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.