Nissan, Toyota et Honda touché par le Tsunami au Japon

Benoit Charette

Il a fallu plusieurs heures pour prendre conscience de l’extraordinaire gravité du tremblement de terre, suivie du Tsunami, au Japon.  Ainsi, on a appris que face aux difficultés auxquelles doit faire face le pays, les constructeurs comme Subaru, Mitsubishi, Honda, Toyota ou Nissan ferment toutes leurs usines en attendant de faire un bilan. Mazda et Suzuki dont les unités de production sont plus au sud n’ont pas été touchées.

Chez Nissan, alors que près de 1500 employés ont passé la première nuit sur le site faute de pouvoir rentrer chez eux, on ne déplore aucune victime (comme chez Toyota d’ailleurs) mais plus de 2300 voitures (Nissan et Infiniti) en attente d’embarquement pour les États-Unis ont été détruites sur le port d’Hitachi. Beaucoup d’entre elles ont subi des incendies sans que l’on ne s’explique vraiment pourquoi.

Cette catastrophe aura de lourdes conséquences sur l’économie japonaise, les constructeurs nationaux devraient eux aussi en pâtir même si toutes leurs usines ne sont pas situées sur l’Archipel. Toyota produit 3,89 millions de voitures sur son sol. Les responsables du numéro 1 mondial ont indiqué qu’ils débloquaient 300 millions de yens (2,6 millions d’euros) pour venir en aide aux victimes de ce cataclysme. Nissan en fait de même en offrant 260,000 euros aux ONG intervenant sur place alors que Honda a décidé de débloquer 300 millions de yens et d’offrir 1000 générateurs afin de rétablir le courant dans les zones sinistrées.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.