Les bénéfices de MA guérison (article 16)

8 juillet 2011

Aujourd’hui, j’ai le goût de me faire plaisir! Je vais même partager avec vous mon plaisir. Je récapitule tous mes progrès faits depuis que je me bats dans l’arène avec le Parkinson.

Prenez note que tout n’est pas nécessairement inscrit dans l’ordre d’arrivée. De même, parfois je peux dire à quelle thérapie cela a pu être réalisé mais comme souvent, je poursuis plus d’une thérapie à la fois, c’est difficile de cerner vraiment l’auteur du succès.

D’abord, mon plus beau succès (en date d’aujourd’hui): diminution du Stalevo (3 médicaments en 1), principal médicament de ma maladie de Parkinson; au lieu de 600 mg par jour, j’en PRENDS 325 mg SEULEMENT. Presque 50% de moins. Et ce, après 16 ans de vécu avec le Pk. Non mais, c’est-ti pas  un miracle déjà?? Mon explication est la suivante: Si je veux enlever de la dopamine en comprimés, je dois la remplacer par d’autre dopamine. Celle-là je l’ai commandé au cerveau avec l’aide du thérapeute en hypnose, mes séances d’auto-hypnose, des soins énergétiques pour avoir l’énergie pour passer à travers et mes exercices d’étirement pour m’assurer d’avoir un corps en bonne condition pour recevoir tous ces traitements. C’est mon opinion, et je suis d’accord avec moi! C’est Guy Corneau, psychanalyste et auteur du livre REVIVRE, qui a dit qu’il fallait parler avec ses cellules pour leur dire quoi faire. Ca semble est plutôt vrai…

Retour de l’usage de la brosse à dent avec la main droite. Cela s’est fait naturellement.

Apparition de l’écriture plus lisible avec la main droite: peut maintenant prendre des notes, des numéros de téléphone…

Fin des assauts sur mon mari la nuit lorsque je rêve; il n’a plus peur de moi! Les activités inconscientes des troubles du sommeil paradoxal ont l’air de s’être calmés.

Dyskinésies: ce sont des mouvements involontaires qui apparaissent le plus souvent en milieu de dose et sont secondaires à un niveau trop élevé de lévodopa au cerveau. Là-dessus, je peux vous dire  avec une grande joie, que c’est fini la danse à St-Dilon en préparant le souper, en me maquillant, en attendant mon tour au guichet automatique. Que cela fait du bien! Par contre, phénomène nouveau à surveiller: parfois, en regardant la télé collée sur mon mari, quand je viens de prendre mon médicament, je bouge un peu pour rien dans le fauteuil. Ici, j’émets  l’hypothèse suivante: tel que décrit dans le guide Infoparkinson, cela peut être le  fruit d’un niveau trop élevé de Levodopa. Si mon cerveau a recommencé à produire de la dopamine, peut-être que le Lévodopa est devenu de trop…

Ma dernière dose le soir était depuis longtemps planifiée à 22 heures et la suivante à 7 heures. Aujourd’hui, la dernière dose est à 21h et je suis très bien le lendemain matin.

Zéro mal  ici ou mal par là (massages énergétiques).

Constipation: tout va très bien madame la Marquise

Sommeil: je dors comme un loir

Cauchemars: j’en ai fait souvent, mais maintenant je rêve des choses plus sympatiques. Je vole dans les airs et traverse Montréal…

Je trouve que depuis un an environ, ma mémoire est nettement meilleure; je peux me rendre à l’épicerie sans avoir ma petite liste d’aliments à acheter pour m’en rappeler.

Finalement, je trouve aussi que  ma libido a monté de deux crans. Ce n’est pas à dédaigner…

Ah! J’oubliais. Je n’ai pas perdu la voix; au contraire, je l’augmente. Ca c’est à cause de mes cours de chants.

Conclusion, les médecines douces aident vraiment à prendre du mieux. Mais comme j’ai la tête dure, je n’ai pas terminé mon parcours vers la guérison.

Ne lâchez pas… car moi, je ne lâcherai pas.

Diane

Cobail satisfait

 

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.