L’Éditeur 24/7 Wall Street affirme : 10 marques vont disparaître en 2012

L’Éditeur 24/7 Wall Street a publié, la semaine dernière, une nouvelle liste des marques qui vont disparaître en 2012.

Des marques ayant survécues pendant des décennies chutent à un rythme alarmant depuis les dernières années. Citons en autres Pontiac fondée en 1926, le magazine House & Garden après 126 ans d’existence et tout récemment Blockbuster. 

La liste de 24/7 Wall Street a été établie, cette année, à partir des critères suivants :  1) la baisse des ventes et des profits, 2) la société mère confirme que la marque cesse ses activités, ses opérations, 3) l’augmentation des coûts d’exploitation qui ne peuvent être absorbés par une augmentation des prix, 4) une société, et sa marque, qui est vendue, 5) la société qui dépose son bilan, fait faillite, 6) la société qui a perdue la majorité de ses clients, 7) des exploitations dont la part de marché s’effritte.

Les marques qui sont sur la liste de 24/7 Wall Street souffrent de l’un, de l’autre ou de plusieurs de ces sept problèmes et elles auront vraisemblablement disparues d’ici à 18 mois selon l’Éditeur.

SONY PICTURES ― Les revenus de SONY ont chuté de 15% au moment de la clôture de leur exercice financier terminé à la fin mars. Sony a perdu 3.1 milliards $ l’an dernier. Le seul actif détenant une certaine valeur est COLUMBIA. SONY ENTERTAINMENT va disparaître avec la vente de ses actifs.

A & W YUM ! BRANDS qui détient les restaurants A & W a mis la chaîne en vente en janvier dernier et aucun preneur n’a démontré quelconque intérêt à ce jour. La chaîne a été fondée en 1919. A & W souffre de sa petite taille si on la compare à celle de ses concurrents KFC, SUBWAY, McDONALD’S, BURGER KING et une demi-douzaine d’autres chaînes de restauration rapide.

SAAB ― La première voiture SAAB a été lancée en 1949. Le principal problème, récurrent depuis le début, se situe dans son positionnement de niche qui a été dominé par des concurrents majeurs comme FORD et CHEVROLET. SAAB n’a jamais construit de voitures économiques comme VW ni de voitures sports de luxe comme PORSCHE. Son faible volume de production, environ 50 000 véhicules, ne parvient pas à faire les frais de la marque la rendant ainsi financièrement non viable.

AMERICAN APPAREL ― Le détaillant s’est rapproché de la faillite au début de l’année et il n’y a aucune indication qu’il saura se redresser malgré l’obtention d’un récent financement qui lui accordé un certain répit. Le temps joue malheureusement en sa défaveur. La baisse des ventes, l’augmentation du coût des matières premières, la sous capitalisation, la solidité financière des ses principaux concurrents et les divers procès pour harcellement sexuel mettant en cause le fondateur Dov Charney, sont les principales causes de ce déclin.

SEARS ― La société mère de SEARS et KMART, SEARS HOLDINGS, est en très mauvaise position. La société mère a été créée en 2005 au moment de la fusion des deux chaînes. Mais les résultats d’exploitation ont été désastreux depuis ce temps-là.

La valeur des actions a baissée de 55% au cours des cinq dernières années. La seule solution qui peut être envisagée consiste à ne plus supporter deux marques, deux chaînes qui se font concurrence dans le même marché et qui se frottent aux géants WALMART et TARGET. KMART pourra survivre, mais les magasins SEARS devront fermer.

SONY ERICSSON ― La société a été créée par les deux marques en 2001 juste avant l’arrivée et l’essor des téléphones intelligents, aux côtés de NOKIA, SAMSUNG, LG et MOTOROLA. Les ventes de SONY ERICSSON ont été propulsées au début par des produits de SONY, le WALKMAN entre autres. Mais la R&D de nouveaux produits s’est faite lentement tandis que les concurrents APPLE et RIM prenaient les bouchées doubles et se démarquaient avec leurs innovations. Les ventes de SONY ERICSSON ont chuté de plus de 50% l’an dernier ce qui a provoqué le licenciement de milliers d’employés. Des rumeurs veulent que SONY reprenne la société en déclin pour la commercialiser en tandem avec ses consoles PS3 et ses portatifs VAIO.

KELLOGG’S CORN POPS ― Le marché des céréales en boîtes n’est plus ce qu’il a déjà été surtout depuis l’avènement de produits dits « santé ». Les céréales prêtes-à-manger Kellogg’s Corn Pops ont vu leurs ventes décliner de 18% au cours du dernier trimestre seulement. Les concurrents Cheerios, Frosted Flakes et les marques privées de céréales ont grugé les parts de marché de Kellogg’s Corn Pops au cours des dernières années provoquant ainsi une pression énorme sur la marge bénéficiaire de la marque. Le coût de plus en plus élevé des communications et du marketing et la liste d’ingrédients qui rebute les mamans qui veulent des aliments sains pour leurs enfants sont au cœur de la situation délicate de cette marque.

MYSPACE ― Jadis le plus important Réseau Social de la planète, MySpace est mort. Son enterrement aura lieu bientôt. Il a été supplanté par FACEBOOK en 2008 qui détient maintenant plus de 700 millions de membres dépassant récemment son rival YAHOO!. Il se peut que FACEBOOK ait fait preuve de plus d’innovations pour le partage d’informations personnelles en ligne, ce qui a plu davantage à la clientèle. Le propriétaire de MySpace, News Corporation, a annoncé son intention de vendre MySpace en février dernier. Aucune offre n’est parvenue à News Corporation mais une rumeur veut qu’un acheteur soit intéressé à débourser 100 millions $ pour le site web de MySpace. La marque, de son côté, ne vaut presque rien. L’acheteur est susceptible d’enterrer la marque MySpace en intégrant les membres à sa clientèle d’une autre marque. News Corporation a laissé entendre qu’elle mettrait un terme définitif aux activités de MySpace si elle ne trouvait pas un acheteur.

SOAP OPERA DIGEST ― Le futur de ce magazine a été malmené par de récentes  tendances. L’annulation de plusieurs téléromans (soap operas) par des diffuseurs qui les ont remplacés par des « talk shows » moins dispendieux à produire et qui comptent en plus leurs propres sites web où les fans peuvent se retrouver. Le lectorat du magazine est passé de 1.1 millions de lecteurs en 2000 à moins de 500 000 lecteurs en 2005, niveau qui s’est maintenu depuis ce temps. L’éditeur qui possède aussi d’autres magazines dans les secteurs de l’automobile, des camions et des motos, n’entend pas poursuivre son édition dans un secteur en fort déclin.

NOKIA ― NOKIA est morte. Les actionnaires sont en attente du thanatologue! Nokia a un seul actif, elle détient 25% des parts du marché du portable. L’an dernier, sa part était de 31%. La perception du déclin de Nokia est fortement ancrée dans le marché. La marque comporte néanmoins un certain attrait pour des marques en évolution et qui adoreraient mettre la main sur 25% du marché. HTC pour un, 4e au monde dans la catégorie des téléphones intelligents, a doublé ses ventes lors du dernier trimestre. MICROSOFT, partenaire de Nokia dans certains logiciels, pourrait se porter acquéreur, surtout qu’elle vient d’acheter SKYPE. SAMSUNG qui entrend devenir le numéro un mondial du portable en 2014 est un autre acheteur potentiel. Finalement LG, 3e au monde dans le portable, a les fonds pour faire l’achat. Reste à savoir si elle poursuivrait son entente avec MICROSOFT ou changerait-elle de plateforme en adoptant ANDROID OS pour les appareils Nokia ?

Voilà les prédictions. 24/7 Wall Street n’est toutefois pas à l’abri de l’erreur. Voici quelques prédictions qui ne se sont pas réalisées : KIA, BP, ZALE et NOTABLY qui font beaucoup mieux que ce qu’avait prévu jadis 24/7 Wall Street.

Comme quoi, tout le monde peut se tromper dans le merveilleux monde des prédictions.

 

 

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.