Le joueur d’échecs – Stefan Zweig

Édition : Le Livre de Poche

94 pages

4ème de couverture :

Qui est cet inconnu capable d’en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu’antipathique ? Peut-on croire, comme il l’affirme, qu’il n’a pas joué depuis plus de vingt ans ? Les circonstances dans lesquelles l’homme a acquis cette science sont terribles. Elles nous renvoient aux expérimentations nazies sur les effets de l’isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges.

Une fable inquiétante, fantastique, qui, comme le dit un personnage avec une ironie douloureuse, « pourrait servir d’illustration à la charmante époque où nous vivons ».

Mon avis :

J’avais depuis longtemps envie de découvrir l’auteur Stefan Zweig, c’est chose faite à travers cette nouvelle. On y suit donc le narrateur, voyageant sur un paquebot, et sa rencontre avec deux joueurs d’échecs. On se penche d’abord sur l’impressionnante carrière du champion du monde d’échecs, Mirko Czentovic, homme froid qui se montre hautain et cupide, puis sur le passé douloureux du docteur B., homme fragile déclarant ne pas avoir joué aux échecs depuis des années.

A travers l’histoire du docteur B., ce récit traite d’obsession et de folie, et revient sur les méthodes, « non violentes » mais toujours abjectes, des nazis durant la seconde guerre mondiale. On est happé par l’évocation de la vie de ces deux hommes, et par la place que représente le jeu d’échecs dans leurs vies respectives. Pour l’un c’est le moyen à travers lequel il a pu sortir de sa vie monotone, pour l’autre c’est une porte de sortie qui a viré à l’obsession.

Je suis déçue de n’avoir pas réellement accroché à cette nouvelle, car je me rends bien compte que je suis sans doute passée à côté de quelque chose. Savoir par ailleurs qu’elle a été écrite par Stefan Zweig peu de temps avant sa mort en 1942 m’a émue, et je pense me replonger bientôt avec plaisir dans un autre de ses romans.

6/20

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.