Le général Munene promet de nouvelles attaques

Dans un communiqué relayé par le site Bakolokongo, l’Armée de Résistance Populaire (ARP) du général Faustin Munene annonce « une offensive généralisée qui boutera hors du territoire national le pouvoir d’occupation » et ce, avant la fin de l’année. En février dernier, la résidence du président Joseph Kabila avait été attaquée par un commando de rebelles proche de Faustin Munene. Cet ancien général congolais, en délicatesse avec Kinshasa, avait pris la fuite en septembre 2010 avant d’être arrêté au Congo-Brazzaville en janvier de la même année.

Image 2.pngDepuis Londres, le Secrétaire général de l’Armée de Résistance Populaire (ARP), Fanfan Longo Fuamba, menace la République démocratique du Congo (RDC) de prochaines attaques rebelles. Le mouvement du général Faustin Munene « donne rendez-vous au peuple congolais avant la fin de l’année en cours, à Kinshasa »  pour une « offensive généralisée » contre le pouvoir en place.Faustin Munene est actuellement en prison à Brazzaville sous le coup d’une demande d’extradition de la République démocratique du Congo (RDC). Mais le président congolais Sassou Nguesso refuse de le livrer à Kinshasa. Suspecté de vouloir préparer un coup d’État pour renverser le président Joseph Kabila, Faustin Munene s’était enfui pour prendre la tête d’une rébellion : l’ARP. Ses troupes se seraient illustrées sur plusieurs fronts en RDC, comme à Mbandaka en Equateur et à Kikwitt… jusqu’à l’assaut de la résidence de Joseph Kabila, le 27 février 2011. Plusieurs dizaines d’hommes d’un mystérieux commando s’en étaient pris à l’une des demeures présidentielles ainsi qu’au camp militaire Kokolo et au siège de la télévision nationale, la RTNC. Une dizaine d’assaillants ont trouvé la mort. Rapidement, tous les regards se tourne vers Brazzaville et les hommes de Faustin Munene. Depuis, des nouvelles alarmantes sur l’état de santé du général étaient parvenues au magazine Jeune Afrique, qui affirmait qui Munene était « au plus mal »… depuis plus de nouvelles.Ce récent communiqué de l’ARP rappelle donc le général Munene au bon souvenir de Kinshasa. Sur le site de Bakolokongo, Fanfan Longo Fuamba « se dit très rassuré et se félicite sincèrement des préparatifs et de l’éveil patriotique dont fait actuellement preuve le peuple congolais, à l’intérieur  et extérieur du pays ». A six mois des élections présidentielles en RD Congo, l’ARP rejette ce scrutin qu’elle considère comme illégitime et « sous occupation étrangère ». Le Secrétaire général de l’ARP menace donc Kinshasa d’attaques « généralisées », avant la fin de l’année… en pleine élection présidentielle.

Christophe Rigaud

afrikarabia.com

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.