Last free birthday

J’ai 25ans. Demain. Enfin, presque aujourd’hui vu qu’il va être minuit…

Dans six mois je me marie.

Merde !

Faut dire, 3ans qu’on est ensemble avec la miss… je savais qu’il allait se passer quelque chose, que j’allais devoir agir… Elle allait pas tarder à me parler d’enfants. Elles sont toutes pareilles… Elles veulent toutes se faire engrosser avant 25ans… Elle en a 23.

L’étau se resserrait, c’était palpable, déjà on baisait presque plus. On s’emboîtait de temps en temps sans conviction. Forme d’hygiène corporelle.

Alors je me suis dit : « Fais comme d’hab’ mec ! Fonce vers l’échec ! »

Je l’ai invitée dans le resto le plus glauque et le plus cheap de la ville. Histoire de lui rappeler que j’avais pas un rond et que j’étais trop feignant pour en avoir jamais. J’étais sapé normal, loqueteux, mal rasé, la démarche traînarde de la larve glaireuse. Le message semblait clair. La rupture violente devant l’ampleur de la catastrophe paraissait inévitable…

Je lui ai joué le charclo romanesque pour pas qu’elle sente le coup monté : après avoir bafouillé quelques inepties sur l’amour que j’avais entrevues dans ces torche-culs people avec lesquels elle encombre la chambre et le salon, je me suis agenouillé et l’ai demandé en mariage.

Et elle a dit « oui » cette conne !

Tout ça pour une foutue robe ! Elles en rêvent toutes depuis leur première barbie de cette putain de robe ! De ce jour où elles peuvent jouer à la princesse ! Puéril désir pour lequel la mienne a accepté de sacrifier le restant de ses jours à l’épave repoussante et pitoyable que je m’emploie à rester!

 J’ai loupé mon coup. J’ai jamais rien compris aux femmes.

Et maintenant me voilà obligé de me farcir des heures sup’ pour réunir les  10 000euros nécessaires à cette célébration ! Pour offrir un gueuleton à des gens que je vois jamais et à d’autres que je vois déjà bien trop souvent.

Il paraît que quand on aime, on ne compte pas… Ben moi j’aime pas compter, et là je fais que ça…compter les heures sup’, compter les économies, compter les convives, compter le temps qu’il nous reste pour tout préparer….Je n’ai plus le temps d’aimer quoi que ce soit… J’en suis rendu à boire du Ballantines au lieu de mon Jack rituel !!!(15 euros d’économie par semaine) C’est vous dire !

Tout fout le camp…C’est le naufrage…

Bon, j’ai toujours gagné un an et demi… Avant qu’elle ne parle de gosses, d’un Renault Scenic, d’un crédit immobilier…ou de divorce !(je croise les doigts)

K.O.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.