GIANNI (nouvelle)

… « Né d’un soir de solitude et d’une canette de bière, réveillé amnésique sur un port avec la gueule de bois »…

 

 

Truc classique de celui qui joue un personnage.

 Il y met un peu de lui, un soupçon de rêve, une cuiller d’imagination

 et … sa schizophrénie ordinaire.

 

 

Il se regarde : en surface, un blouson de cuir noir fin et souple, en-dessous une chemise noire, très douce. En bas, un jean noir à peine délavé. Pas de ceinture.

Aux pieds, de grosses chaussures de cuir, du genre botillons d’ouvrier de travaux publics.

Dans les poches, trois paquets de clopes entamés, un crayon de charpentier, quelques billets pliés dans un passeport.

Cette pièce d’identité ne lui révèle pas grand chose de sa vie. De plus, il la soupçonne fortement d’être fausse, sans toutefois en être certain, ni comprendre la raison de ce soupçon.

La photo qui y est apposée paraît convenir à ce qu’il aurait pu être il y a trois ou quatre ans.

Le cou est enserré d’un col de chemise blanc bien cravaté.

Les cheveux y sont beaucoup plus courts, presques rasés et d’un noir profond. Mais surtout le regard y est plus vif, pétillant, avec un éclat sombre, presqu’inquiétant.

Le sourire affiché est à la limite de la moquerie, voire du dédain. Aucune trace de la figure qu’il peut voir aujourd’hui en regardant son reflet désabusé, le regard totalement vide et l’absence d’expression.

 

Nom légal ?
Saurat.
C’est celui qui est inscrit sur le passeport ramolli qui traîne au fond de la poche arrière gauche de son jean.Prénoms en mémoire ?
Serge, Jean, Charles.
Mais il sait que la plupart des gens l’appelle plutôt Gio ou Gianni.

Ces deux prénoms lui semblent en tout cas plus familiers.

Age deviné :
Date de naissance indiquée sur le passeport : 20 Novembre 1966. Ce qui lui ferait 44 ans.
Bizarre. Le nombre 39 lui revient plus naturellement en tête.

 Lieu de naissance moins que probable :
Saint-Charmont.
Il ne sait pas où ce trouve ce bled. En fait il se doute qu’il n’existe pas. Il ne l’a trouvé ni sur un Atlas ni dans un annuaire. Tenderait à prouver que le passeport est un faux minable ou limite foutage-de-gueule. Département 42, Loire, c’est un peu au sud du centre de nulle part.

Nationalité : française.
Enfin, c’est ce qui est inscrit. Lui, se rappelle du nom « Rome », il a vu que c’était la capitale de l’Italie. Mais ce pays ne lui rappelle rien. A part l’association de deux couleurs, le vert et l’orangé et le visage d’une femme peinte en fresque sur un plafond.Une femme qui porte un voile noir sur une robe rouge.

 


 

Défaut d’histoire :
N’a plus qu’un seul souvenir précis. Elle le regarde droit dans les yeux et lui dit : « Je pars. »
Le reste n’est qu’un ramassis de sensations désagréables. Il est amnésique.

Il se rappelle qu’on l’a qualifié de sourd. Il aime la peinture: « La peinture c’est la musique des sourds » lui a-t-on dit un soir d’alcool et de brouillard. Lui, il sait qu’il chante juste et qu’il adore siffler.Se jette compulsivement sur tout rayon de livres, entre dans chaque librairie, s’oublie dans les bibliothèques, aime le contact et l’odeur du vieux papier, le bruit des pages qu’on tourne, lire dans son bain, à table, sur la plage et sur les quais d’une gare, à n’importe quelle heure mais surtout la nuit et s’endormir un livre à la main, la lumière allumée …  

A suivre

 

Gigianni

 

http://baiedelenfer.canalblog.com/archives/baie_de_l_enfer/p10-0.html

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.