D’un jour à l’autre, des petits cailloux sur le chemin … (72)

Le chemin de « de » à « à ».

Nous avons toujours le choix

Parler de l’autre, ou parler à l’autre. Sur un chemin nous parlons de moins en moins de l’autre et de plus en plus à l’autre.

Nous avons toujours le choix

Mourir de chagrin, ou mourir à son chagrin.

Il est beaucoup plus difficile de mourir à son chagrin, car c’est lui laisser toute la place, le droit d’être, ici et maintenant, sans le rejeter.

Mais lui laisser toute la place c’est aussi lui donner le droit de passer, de partir.

Ne plus retenir ce qui passe. Que ce soit heureux ou non.

Laisser l’instant à l’instant.

Ne plus revendiquer autre chose que ce qui est, dans l’instant.

Sur un chemin

Nous partons de moi et retournons au Soi.

Belle semaine.

François.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.