D’un jour à l’autre, des petits cailloux sur le chemin…(4)

Le piège des mots.

Dans lévangile de Philippe, traduit par Jean-Yves Le Loup, nous trouvons ces lignes, p 67, verset 11:

« Les mots que nous mettons sur les réalités terrestres

Entraînent l’illusion,

Ils détournent le cœur de ce qui est Réel

Vers ce qui n’est pas Réel.

Celui qui entend le mot Dieu ne saisit pas le Réel

Mais une illusion ou une image du Réel.

De même les mots Père, Fils, Saint-esprit, Vie, Lumière,

Résurrection, église, tous ces mots ne disent Pas la Réalité ;

Nous le comprendrons le jour où Nous aurons fait l’expérience du Réel.

Tous les mots que nous entendons dans le monde Sont là pour nous décevoir.

S’ils étaient dans l’Espace-Temple

Ils se tiendraient silencieux

Et ne désigneraient plus de réalités mondaines.

Dans l’Espace-Temple (Eon), ils se taisent ».

Dhû-J-Nûm cité par Lleweyn Vaughan-lee nous dit :

«  Quoi que tu penses, Dieu est son contraire »

A la question :

           « Est-ce lAmour qui est le pont entre le mental et le cœur ? » 

Nisargadatta Maharaj répond :

«  Quoi d’autre ? Le mental crée l’abîme, le cœur le traverse  ».

Swami Prajnanpad nous dit :

« On voit rarement, on pense que lon voit, et la première exigence, pour être vraiment Homme, est de se libérer de la pensée et de sétablir sur le terrain solide du voir ».

Ayant cité cette phrase à un petit groupe d’amis, une personne s’exclama : « Oui ! En fait on pense que l’on voit alors qu’on ne voit pas que l’on pense ! »

François.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.