Crise de la prétrentaine

J’ai eu un weekend on ne peut plus chargé en emploi du temps, en idées et résolutions.

Je me suis d’abord rendue à Annecy pour la remise des prix Ecofiction. Nous avons été accueillis, Georges et moi, par une équipe sympathique et j’ai redécouvert cette ville. Pendant que nous sirotions, bavardions ou promenions entre auteurs, nous avons  vu les organisateurs gérer autant que possible les imprévus de toute manifestation qui se respecte. C’est agréable pour une fois d’être du côté invité.

Je suis rentrée sur Paris le lendemain pour une soirée que je ne voulais pas manquer, où rien ne s’est passé comme prévu. Le bouquet final m’a laissé un petit goût amer puisque suite à ce post, je vais devoir me rendre au commissariat pour déclarer la perte/vol de mon téléphone portable. J’adore ma vie, très concept en ce moment !

Néanmoins, ce weekend m’a aussi permis de finaliser une petite nouvelle dans ma tête de linotte. Il faut juste que je trouve le temps de me mettre devant mon ordi pour écrire et yapuka ! D’ailleurs, ce serait le moment idéal pour une nuit de l’écriture, il faut que je me renseigne sur la prochaine date !

Enfin, la dernière chose que je retiens de ce weekend, c’est qu’il faut vraiment que j’arrête mes conneries. Le besoin de se poser commence à se faire ressentir. Je crois que je fais ma crise de la prétrentaine…

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.