Cet enfant tant voulu

Aujourd’hui est un jour particulier, Marc Douglass et sa femme Marie, vont avoir un bébé.

Nous sommes le 18 juin 1990, le couple se précipite à l’hôpital pour l’accouchement. Les contractions se font à intervalles réguliers et Marie commence à perdre les eaux.

Marc, trop angoissé, reste dans la salle d’attente, il n’a pas pu supporter d’assister à l’accouchement tant il était crispé et avait peur de s’évanouir. Son angoisse dépasse de très loin celle de son épouse qui malgré la douleur, attend la délivrance avec impatience.

Cette grossesse, elle l’a maintes fois souhaitée et attendue. En effet les deux jeunes mariés avaient essayé à plusieurs reprises d’avoir des enfants sans succès. Cette fois, ils espèrent que se sera la bonne. L’un comme l’autre, ils sont très effrayés et très inquiets à l’idée de perdre cet enfant.
Pendant que sa femme est en train d’accoucher, Marc et son frère Jack réfléchissent au prénom à donner à l’enfant.

Marc propose en premier lieu, Marc junior. La famille savait déjà que c’était un garçon car un mois plutôt, Marie avait fait une échographie et ils avaient eu cette nouvelle qui avait bouleversé leur vie : ils voulaient tous deux avoir un garçon. Son frère suggère Jean comme leur grand père décédé récemment.

Le futur père n’est pas contre mais il veut avoir l’avis de sa femme avant de décider.
L’accouchement terminé, le médecin appelle alors le mari pour couper le cordant ombilical. Le nourrisson est bien portant : 50 centimètres pour 3,5 kilogrammes.

Quand la mère a tenu son enfant dans ses bras, elle réalise soudain qu’elle est devenue maman, ce sentiment n’était pas tout à fait là quand il était dans son ventre, c’est le fait de le voir pour de vrai qu’elle se rend compte de cet amour qu’elle éprouve pour sa progéniture.

Quant au papa il observe tendrement son fils et essaie de voir à qui il ressemble, c’est à ce moment là que son frère lui dit : « En dirait que c’est toi, quand tu étais bébé ».

Marc répond alors : « T’as raison, mais il a les yeux bleus de sa maman ».
Peu de temps après, la famille commence à se réunir autour des parents.

La sœur et la mère de Marie, Sophie et Patricia, le cousin de Marc, Gérard.
Les nouveaux arrivants saluent ceux qui étaient déjà présents dans la sale d’accouchement, et s’assoient à leur tour. Après quelques minutes, la discussion reprend de plus belle, Patricia dit à Marie : « Alors l’accouchement s’est bien passé ? Tu n’as pas eu trop mal, ma chérie ? Montre-moi ce beau bébé ! »

Elle le prend dans ses bras et poursuit : « Il faut réfléchir au prénom à donner à ce petit chou. » Le père répond alors : « Justement, nous avons réfléchi, Jack et moi, nous avons d’abord pensé à Marc junior, puis à Jean comme son grand père, mais j’ai voulu en parler à Marie d’abord, puis prendre la décision. »

Son épouse lui répond: « Les deux prénoms me plaisent bien, on peut l’appeler Jean-Marc, qu’en pensez vous ? »

Tout le monde semble apprécier ce prénom alors tous deux Marc et Marie optent pour Jean-Marc .La visite terminée toute la famille rentre chez elle et peu de temps après le couple aussi rentre avec leur petit bonhomme.
Les années passent et l’enfant pousse petit à petit et devient de plus en plus beau chaque jour.

Les parents observent les premiers pas de leur petit être avec émerveillement, chaque étape est pour eux un grand moment de plaisir et d’enchantement.

Le 6 septembre 1996, Jean-Marc a aujourd’hui 6ans et presque 3mois, c’est le jour de la première rentrée de classe.
La mère emmène son enfant, désormais un élève à l’école, en route elle regarde son fils et pense au jour de sa naissance, et elle se dit « Et oui, cela fait 6ans que Jean-Marc est venu au monde, le temps passe vite finalement, maintenant il est à l’école primaire, demain il aura son brevet et puis son bac, il sera étudiant, je me demande bien quel métier il va faire quand il aura fini ses études, médecin, pilote, professeur … »
Il reste que quelques pas à faire avant d’arriver à l’école. Son fils la regarde et s’aperçoit qu’elle a l’air pensive et lui dit alors : « Maman, Maman à quoi tu penses ? » Elle lui répond : « Rien mon ange, voici ton école, on est presque arrivé. »

Jean-Marc est un petit garçon très intelligent, il n’a pas trop de mal à étudier et à assimiler ses cours, quant à son caractère, c’est plutôt un enfant adorable, il est apprécié de tous ses camarades, ainsi de ses instituteurs, gentil et discipliné, un élève model, de plus, il est parmi les premiers de sa classe.

Jean-Marc poursuit ses études avec succès, il aime étudier et ne s’ennuie jamais, il est aussi bon dans les matières scientifiques que les matières littéraires, mais il préfère les matières scientifiques, le brevet obtenu, il choisit alors de faire science exacte au lycée et il s’est déjà ce qu’il va faire comme métier, il veut être médecin.

Le 13 septembre 2007, le jeune homme a 17 ans, il est en terminale, cette année est très importante, c’est celle du bac.
Les parents de Jean-Marc sont plus angoissés que leur propre fils qui passe l’examen, mais ont confiance, ils savent que leur fils va l’avoir vu ses bons résultats en classe.

Le jour du bac approche de plus en plus, le garçon est très sérieux au lycée, ne rate aucun cours ni les examens, révise chaque jour.
Il passe le bac, même s’il est un très bon élève cela ne l’empêche pas de stresser, même s’il ne le montre pas.

L’examen passé, il attend les résultats, chaque jour qui passe, lui semble comme une année tellement il veut avoir au plus vite les résultats.
Enfin le jour de la délivrance arrive et il obtient son bac avec une forte moyenne.

Il est très heureux ainsi que toute sa famille.
Il poursuit des études de médecine et à la fin devient un grand médecin, épouse une infirmière et construit à son tour une famille.

Sihem.B

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.