Beijing

Nous sommes finalement arrivés en Chine passablement fatigués, après un vol de vingt heures. Un accueil très chaleureux de la part d’un ami de la famille d’Émie a heureusement adouci le décalage horaire de douze heures qui nous pesait sur les épaules. Un chauffeur nous attendait en effet à la sortie de l’avion, et notre soirée de bienvenue en Chine s’est faite en grand dans un restaurant musulman chinois très typique.

Tous les membres de l’équipe ont été séduits par l’effervescence de Beijing, véritable tourbillon composé d’un bruit omniprésent, parfois oppressant à force de coups de klaxons, d’une circulation dense mêlant en tous sens piétons, bicyclettes, motos croulant sous le poids de montagnes de fruits ou de vieux pneus, taxis enragés et autobus fonçant à toute vitesse, mais aussi d’odeurs de cuisine alléchantes, de magnifique bâtiments chinois traditionnels, de tours ultramodernes striées de néons et d’une énergie humaine palpable et d’une culture millénaire omniprésente.

Notre séjour de quatre jours dans la capitale chinoise a été ponctué par la visite de plusieurs de ses monuments incontournables. Nous avons pu contempler les splendeurs du palais d’été des empereurs Ming, nous émerveiller de l’immensité de la Place Tianamen et de l’opulence de la Cité interdite et admirer les installations olympiques de 2008. Le clou de notre séjour à Beijing fût cependant une excursion très ardue sur la Grande muraille de Chine. Nous avons eu la chance de nous faire guider jusqu’à une section déserte de celle-ci, et avons pu être les seuls marcheurs à la arpenter sur plusieurs kilomètres. La tranquillité des lieux et la majesté qu’inspire cette construction antique nichée dans les montagnes nous ont tous marqués.


Mao et nous

C’est donc après un début de séjour chinois enlevant que nous nous dirigeons vers la ville de Shenyang, capitale du Liaoning, en bordure de la Corée du Nord, afin de commencer notre stage médical.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.